Selon le progrès n°3686 du 02 Août 2013, la chambre correctionnelle du TPI de N’Djamena a examiné le dossier de Mahamat Saleh Hassan poursuivi pour usurpation de titre qui s’est proclamé Président de la République à un rêve pendant le mois de Ramadan de 2009. A l’audience le sieur MHT S. Hassan confirme son rêve de devenir chef de l’État mais réfute la charge de complot. Citant les sourates 47 48 et 49 du saint Coran, ce dernier révèle que c’est le prophète Mohamed (PBSL) lui a révélé qu’il sera président de la république du Tchad, seulement il ne s’est pas que c’est quand. Il est en prison depuis un an et demi.

 

Devant les juges, il raconte qu’il était militaire reversé à la gendarmerie en 2001. Il regagne la rébellion en 2005 ensuite retrouve la légalité puis termine son aventure au Soudan. Le juge estime que ce Monsieur est un aliéné de la religion et ne peut pas faire peur au régime.

 

Il soutient aussi que le rêveur n’a pas encore posé un acte qui révèle de la fonction du PR pour que l’infraction d’usurpation de titre soit retenue contre lui. Le dossier est mis en délibéré pour le 15 Août 2013.

 

Voila la justice tchadienne peut être qualifiée de justice soumise au service du pouvoir. C’est vraiment insensé. Dans ce cas alors, Comment peut on accepter un opposant digne de nom comme Kebzabo par exemple qui menace le pouvoir aux vues et sues de tout le monde ? La démocratie au Tchad c’est de la poudre aux yeux. Affaire à suivre.

 

kadjafils3@yahoo.fr

 

229 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article