De source concordante, une notification de la justice intime la mairie de N’Djamena de reprendre les 257 agents suspendus, mais les responsables de la municipalité refusent de s’exécuter. Pourtant dans le même ordre 49 agents identifiés avec de faux diplômes auraient été repris sur instruction de l’IGE.

La suspension de ces agents ont été faites après le contrôle de l’équipe de la précédente IGE sous prétexte qu’ils seraient recrutés hors budgets alors que ces agents avaient perçu leurs salaires avec leurs collègues sur les années 2016/2017/2018.

Nous publions avec ce texte les documents de justice demandant de reprendre les 257 agents suspendus et la liste de ces agents.

Tchadanthropus-tribune

1287 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire