Dans une lettre à l’allure d’un pamphlet envoyé au ministre secrétaire d’Etat, secrétaire à la présidence, le conseiller a étalé les frasques du maire, Saleh Abdaleziz Damane et demande sa démission pour le bon fonctionnement de ladite commune.

Pour ce conseiller, nonobstant les instructions de son Excellence le Président de la République Idriss Deby Itno et en application de la circulaire N°1018/PR/2018 relative à la préparation du budget général de l’Etat pour l’exercice 2019, les établissements publics et les collectivités autonomes ont l’obligation de réduire leurs dépenses de fonctionnement pour une meilleure efficacité dans leurs missions. Pour ce faire, le respect scrupuleux des dispositions du code des marchés publics relatif à la passation des marchés devrait être observé. C’est dans cette optique que le Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence prend en date du 28/02/2019 la note N°0121/PR/SGP/CAEFB/19 à l’effet d’instruire le Maire de la ville de N’Djaména et les directeurs Généraux de certains établissements publics au respect très strict des instructions du Chef de l’Etat.

Selon Gilles Aimé Noumasseri, Saleh Abelaziz Damane, Maire de la Ville de N’Djaména passe outre ces instructions du Chef de l’Etat et procède par des techniques tortueuses et très malsaines sorties des chapeaux des comptables de la Mairie pour attribuer des marchés de gré à gré à des entreprises lui appartenant sous des noms d’emprunt. Kamati Word Wide Business gérée par un certain Khalit Tidjani et l’établissement MCK/BTP gérée, elle, par un certain Ramadane appartiennent bel et bien à Saleh Abdelaziz Damane. Ces deux (2) entreprises créées de toutes pièces ont pour seul objectif le pillage des ressources de la Mairie. Kamati word wide business a bénéficié du 11 juin au 03 octobre 2019 des marchés de gré à gré d’un montant 272.965.774 frcs dont 265.812.024 entièrement payés. Il ne reste que 7.133.750 à régler.

D’après le conseiller, son autre Entreprise sous le nom Ets MCK/BTP a bénéficié du 09 juillet 2019 au 06 Novembre 2019 des marchés de gré à gré d’un montant de 98.689.880 frcs dont 45.798.880 entièrement réglés. Il reste 52.891.000 à régler. Voici quelques-uns des marchés accordés sans passer par la procédure d’avis d’appel d’offres : En date de 24/06/2019, le marché N°6061 a été attribué de gré à gré à la supposée Entreprise kamati Word wide business pour un montant de 18.053.000, toujours en date de 24/06/2019, par bon de caisse N°2600 un marché a été attribué sans avis d’appel d’offres à Kamati word wide business pour un montant de 16.277.800, en date de 15/08/2019, le marché N°6061 de gré à gré a été attribué à Kamati word wide business pour un montant de 44.346.000 fcfa, toujours en date de 15/08/2019, le marché N°6061 a été attribué de gré à gré à Kamati word wide business pour un montant de 34.500.000 fcfa. En date de 26/09/2019 le même marché N° 6061 a été attribué de gré à gré à la même entreprise kamati word wide business pour un montant 30.000.000 frs fcfa. Vous remarqueriez ici que le marché N° 6061 d’un montant de 108.000.000 frs a été sectionné en trois (3) petits marchés pour les attribuer de gré à gré et ce, pour tromper la vigilance des contrôleurs et éviter ainsi de passer par un avis d’appel d’offres. C’est une technique récurrente à la Mairie. En date de 03/10/2019, un marché de gré à gré N° 009/M/SG/DAFM/SBPM/19 pour l’achat d’un renault léger Nacelle d’un montant de 39.999.000 f CFA a été attribué toujours à l’entreprise kamati wrd wide business. Je ne suis pas un spécialiste de voiture, cependant je me pose la question de savoir quelle Renault Nacelle peut coûter pratiquement 40.000.000(quarante millions).

A toutes ces forfaitures d’une extrême gravité sous couvert de marchés communaux viennent aussi s’ajouter une autre technique très élaborée et mise au point par le Maire Saleh Damane pour piller les ressources de la Mairie, ce sont les missions à l’extérieur. Cette technique insidieuse de pillage sans se faire trop remarquer a fait ses preuves et a eu des applications lors de son premier passage à la tête de la Mairie.

D’après le conseiller Gilles Aimé Noumasseri, à chaque voyage du Maire, il empoche une somme de 5.000.000 fcfa représentant les frais de présents officiels, une caisse d’avance dont le montant est tenu secret, et les frais de missions. Depuis son retour à la tête de la Mairie, Saleh Abdelaziz Damane, Maire de la Ville de N’Djaména a effectué plus de quinze (15) missions à l’extérieur. Lorsqu’on s’exerce à un petit calcul arithmétique pour découvrir le pot-aux –roses, vous avez du vertige face à l’évidence des chiffres. Vous prenez les 15 missions qu’il a effectuées depuis son retour, vous les multipliez par les 5 millions de présents officiels qu’il ponctionne à chaque mission, vous obtenez 75.000.000 (soixante-quinze millions) qu’il a empochés. Viennent s’ajouter la caisse d’avance et les frais de missions.

Dernièrement, le Maire Saleh devrait effectuer une mission à Rabah au Maroc, quand bien même qu’il n’a pas effectué la mission, il empoche les cinq (5) millions de frais de présents officiels plus les cinq (5) jours de frais de missions. Sacré Saleh Abdelaziz Damane !

pour le conseiller, il y’a un homme lige et affidé du Maire chargé de gérer une caisse d’avance alimentée à hauteur de 30 millions chaque semaine. Abakar Moustapha Zizié, c’est de lui qu’il s’agit, a été suspendu par la mission de contrôle d’Etat pour s’être prévalu d’un faux diplôme d’Administrateur, continue d’exercer sous le nez et la barbe de la mission de l’inspection Générale d’Etat (IGE) en opération actuellement à la Mairie. Selon Gilles Aimé Noumasseri, du 22 janvier au 19 novembre 2019, il a géré une caisse d’avance d’un montant de 241.858.661 francs CFA. Au moment où nous mettons sous presse cet article, l’on apprend des sources sûres et proches de la villa communale que le chef de mission de l’IGE en opération actuellement à la Mairie, à l’effet de contrôler la gestion financière, matérielle et humaine de l’exécutif municipal fait ses prières de 18h chez le Maire Saleh Abdelaziz Damane. Si cette information venait à être confirmée, ce chef de mission est indigne d’être à la tête d’une telle mission et devrait être immédiatement relevé. Car de sérieux doutes planeraient sur le rapport qui sera produit par son équipe chargée de fouiner dans les recoins de la gestion de l’actuel Exécutif Municipal.

Gilles Aimé Noumasseri, demande à Deby de se débarrasser de toute cette racaille qui a trouvé refuge au sein du MPS et qui croit être possesseur des ressources du pays et donc d’en disposer comme elle le pense. Ce sont de dangereux opportunistes, des mercenaires et autres agents doubles au service des ennemis de la patrie. Saleh Abdelaziz Damane, Maire de la Ville de N’Djaména et son affidé Abakar Moustapha Zizié en font partie. Ils doivent être suspendus de leurs fonctions, arrêtés et mis à la disposition de la police judiciaire pour être entendus sur procès-verbal et, traduits au parquet pour subir la rigueur du droit a-t-il conclut sa lettre.

Joint par téléphone pour avoir sa version des faits, le maire a poliment refusé de répondre ni à nos multiples appels et message.

K. Kevin

Le perroquet

1906 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article