Mr Ibrahim Wanglaouna Foullah a été nommé maire de la ville de N’Djamena hier, après le constat de magouille fait sur l’ancien maire par défaut, Oumar Boukar « Itno ». D’ailleurs, c’est ce nom de famille qu’il a collé sur son patronyme qui lui a ouvert les portes.

Ainsi Oumar Boukar a été évincé de la mairie de la ville de N’Djamena après un constat de magouille, une fois de trop, avec l’opérateur mobile TiGÔ, qui devrait payer une ardoise colossale à l’État. L’affaire est pendante à la justice avec suivi d’huissier, mais selon des sources bien introduites, il s’est avéré que le sieur Oumar Boukar s’est entendu avec l’opérateur TiGÔ afin que les suspensions soient levées. Le doute subsiste et l’investigation diligentée ne laisse pas de place aux doutes, la preuve Oumar Boukar ‘Itno’ a été limogée.

Là où cela blesse, ce que de tous les tchadiens cadres, on ne trouve personne de sérieux à nommer pour le prestige du poste, pour le travail à accomplir. On va chercher une personne qui a été décriée à la fédération nationale de football (tout le monde a encore en mémoire son problème avec Moctar Mahmoud sur le détournement des fonds affiliés au football national), c’est ce prétendu homme d’affaires aujourd’hui endetté jusqu’au cou qui est parachuté à la tête de la mairie de la capitale.

Quel message faudrait-il envoyer à la génération actuelle et celle en devenir ?

Le MPS fait la promotion des voleurs de la République c’est connu, mais même s’il faut mettre à cette place un de ses pseudos militants, qu’on trouve au moins quelqu’un avec un peu de charisme et de sérieux, mais pas faire subir aux Tchadiens des choses qui ne tiennent pas la route.

La nomination de Foullah comme maire de la ville est une imposture, celui qui l’a initié doit avoir fait un deal avec lui pour piller les ressources de la municipalité, il ne peut y avoir une autre explication. Ce fait est une insulte envers toutes les grandes figures qui ont auparavant administré la mairie de N’Djamena.

La mairie est devenue un butin qui permet à tout charognard de venir chercher à s’enrichir au lieu de servir les citoyens de la ville.

La municipalité de N’Djamena génère beaucoup de recettes et de subventions. Tous ceux qui sont parachutés à la mairie volent la municipalité, et remplissent les caisses du parti au pouvoir MPS. C’est à ce titre qui se pérennise à ce poste jusqu’au jour où il dépasse la ligne rouge, et ils sont éjectés comme des malpropres.

Les Tchadiens méritent mieux

Tchadanthropus-tribune

985 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article