En fin de semaine dernière, le contingent tchadien de la MINUSCA au Mali a subi une attaque meurtrière face aux terroristes de AQMI, dont 4 de nos compatriotes sont décédés.

Pendant cette attaque une vidéo sur les réseaux sociaux montre que les militaires tchadiens étaient en panique puisque leurs armes étaient enrayées en plein combat.

Manque de munitions pour les lance-roquettes RPG, des armes qui s’enrayent en plein combat, une préparation désordonnée, et une aptitude très faible au combat. Plus de cris et désordre. Il faut dire que nos compatriotes soldats ont eu plus de la veine, car si les terroristes avaient attaqué avec plus de nombre et de véhémence, le bilan serait assez lourd.

À qui revient la faute de cette mauvaise organisation ?

Est-ce l’État-major tchadien des armées ou la MINUSCA ?

Au lieu de prendre la décision d’envoyer ces Tchadiens à coup de publicité pour les exposer au danger de la mort, il faudrait que le Tchad conditionne leur participation à certaines règles de logistique avant que ces hommes et femmes ne se retrouvent dans la situation dangereuse de ne pouvoir se défendre.

Le Tchad a plus besoin d’une armée républicaine et professionnelle. Et des armes sures au combat.

Tchadanthropus-tribune

450 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire