Par un point de presse fait ce 6 août à Moïssala, province du Mandoul, le président du parti Union pour la démocratie, le développement et la justice au Tchad (UJDT), Moyalbaye Ndordji, appelle à supprimer le canton Bekourou, au sein duquel perdure un conflit meurtrier.

 

Le conflit ‘’monotone, stérile et sans solution du canton Bekourou continue à accentuer les fossés entre les mêmes familles et exposera la jeunesse de ladite localité à des lourdes conséquences que les adultes ignorent jusque-là’’, prévient Moyalbaye Ndordji.

 

Le président du parti UJDT demande au gouvernement de déplacer ‘’immediatement’’ le chef-lieu de la sous-préfecture de Bekourou et d’effacer le canton Bekourou du découpage administratif ‘’afin de sauver des âmes”.

 

Le conflit lié à la succession à la tête du canton Bekourou, a ressurgi le 3 août, faisant 35 blessés et 150 cases brûlées. Le parti UJDT appelle les institutions et personnes de bonne volonté à voler au secours des personnes touchées.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad Info

1152 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire