Les étudiants tchadiens ont manifesté ce matin à N’Djamena. Ils demandent l’amélioration générale de leur condition des études.

Dès que la manifestation a été lancée, la police avait chargé les manifestants avec des gaz lacrymogènes, brisant les vitres du bâtiment. Cette brutale intervention de la police a causé plusieurs blessés (31) qui se retrouveraient au pavillon des urgences de la capitale, où les soins sont très approximatifs. Quelques étudiants furent arrêtés par la police et détenus au commissariat COP 13 et 3.

Tchadanthropus-tribune

1153 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article