Des habitants de Moundou et Sarh dans le sud du pays mais aussi des lycéens de N’Djamena ont manifesté ce mardi pour dénoncer la cherté de la vie au Tchad. Les manifestants soutiennent aussi les enseignants grévistes qui réclament le paiement de primes. Selon le secrétaire général de l’association pour la défense des droits des consommateurs, “la vie est extrêmement chère au Tchad. Nous avons tiré la sonnette d’alarme depuis 2008. Cette situation constitue même une menace pour la paix sociale."

Joint par VOA Afrique, Daouda El Hadj Adam explique que "les Tchadiens ne mangent pas à leur faim, ont des problèmes pour accéder au logement, à l’eau et l’électricité."

Daouda El Hadj Adam joint par Nicolas Pinault
 

Le Tchad a commencé à produire du pétrole en 2003. La production était de l’ordre de 100.000 barils par jour en 2013, selon le département américain de l’Energie.

Selon l’AFP, les revenus pétroliers lui ont permis de moderniser son armée, de se doter d’un meilleur réseau routier et de construire de nombreux bâtiments publics. Mais les membres de la société civile et de l’opposition demandent au président Idriss Déby Itno d’employer davantage cette manne pour améliorer les conditions de vie de la population aux revenus très bas.

Le Tchad figure parmi les dix derniers pays au monde, classés selon l’Indice de développement humain (IDH) des Nations unies. 

273 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article