Au moment où des efforts colossaux sont consentis pour mettre fin aux conflits, aux différends politique et ramener la paix et la stabilité à travers le dialogue national inclusif, l’insécurité et les conflits intercommunautaires ont pris des proportions inquiétantes : les événement d’Abéché en passant par le Sandana, l’insécurité gagne du terrain et met la cohésion nationale a mal. L’attentat dont a été l’objet le ministre de la Sécurité est révélateur de poudrière sur laquelle nous sommes. Le pire est que les présumés coupables sont connus de tous, mais la justice ne peut pas mettre la main sur ces personnes, tout simplement, elles sont au-dessus de la loi.

Nous, MDJT, Mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad exprimons notre inquiétude face a ces atteintes des droits de l’homme et condamnons fermement ces crimes qui ne présagent pas un dialogue nationale inclusif réussi. Le MDJT met en garde le conseil militaire de sur la situation sécuritaire délétère dans lequel se trouve notre pays a une époque charnière de notre histoire tumultueuse.

Nous demandons au peuple tchadien de faire preuve de retenu et de sagesse pour passer cette étape ultime du dialogue.

Le mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad condamne avec force la présence dans la partie Nord du Tchad des mercenaires Soudanais que spolient et rackettent les paisibles citoyens dans cette partie du Tchad. C’est là la pleine responsabilité historique conseil militaire de transition et son gouvernement.

Nous appelons tous les Tchadiens ses vaillants cadres et militants ainsi que toutes les forces vives du Tchad à une mobilisation générale pour faire face à injustice et instaurer un état de droit au Tchad.

 

A Paris, le 17/02/2022

Président du Mouvement pour la démocratie et la justice au Tchad.

 Choua Dazi

926 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire