Depuis que Mr Jean Bernard Padaré est au gouvernement, il a oublié tous les principes de droits de l’homme qu’il défendait dans les années 2006/2009 où il était simple avocat. Il a fallu les évènements de l’arche de zoé pour se faire connaître. Encore, il faut le signifier que cet homme disait et exprimait la vraie nature du régime qu’il défend aujourd’hui bec et ongle.


À l’époque, plusieurs opposants en France se rappellent de l’homme qui venait accoster certains parmi-eux dans les cafés, pour chercher des contacts avec des responsables de la rébellion armée tchadienne au Soudan. Il désignait Idriss Deby et son régime d’un des plus corrompus au monde. Il parlait de l’homme Deby comme le pédophile dictateur, celui qui a bradé tout le tissu économique du Tchad et qu’il n’arrivait pas à être lucide pour diriger un pays, tant son addiction à l’alcool était chronique.


Aujourd’hui, l’avocat des droits de l’homme est devenu un prédateur carnassier, pas celui des bonnes méthodes, mais celui de la déchéance. Il est la contradiction totale des principes fondamentaux qui ont forgé sa carrure. Il est dorénavant l’allié du despote qu’il n’a jamais cessé d’honnir. Pour être quelqu’un quand le statut vous échappe dit un proverbe africain, on peut manger sa crotte. Mais prendre un bain dans la crasse ne vous rend jamais propre.


À bon entendeur…


La Rédaction.

Tchad : Padaré vise le poste de Premier ministre et fait un excès de zèle pour l’obtenir sans le mériter
 
Padaré 2
Jean-Bernard Padaré, ministre tchadien des Affaires foncières et du Domaine:
Conception mise en page de Tchadpages 
 
 
252 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article