Le 23 février dernier, une correspondance particulière envoyée et narrée à la rédaction fut publiée dans ces colonnes. Face à l’insistance de notre interlocuteur qui souvent correspond avec la rédaction sur des informations et des analyses recoupées, Tchadanthropus-tribune s’est résolu a publié l’information, surtout qu’en parallèle une information similaire circulait déjà sur la toile, le titre de la publication était « #TCHAD #Faits Rapportés : Réunion mensuelle du CMT – le général Hamadi Youssouf Mahamat Itno aurait claqué la porte ».

Mais depuis lors, plusieurs correspondants ont interpellé la rédaction sur cette information qui apparaît plus comme un buzz, et qu’il faut prendre cela avec des pincettes.

Au sein de la rédaction, plusieurs collaborateurs étaient divisés, et de pousser les investigations plus loin avant d’attester complètement les informations produites et attester de malaise au sein du CMT.

Aujourd’hui, samedi 26 février 2022, plusieurs aspects contredisent complètement la publication produite, et le conditionnel de mise sur certains passages de l’article nous donne raison.

Il se trouve que quand l’évènement se serait passé, plusieurs généraux du CMT dont les noms ont été cités n’étaient pas à N’Djamena.

Vérification faite immédiatement, au moment des faits, le général Bichara Issa Djadallah cité pour être le rapporteur était en déplacement à Paris pour faire un check-up de santé. Idem pour le général Taher Erda qui est rentré de paris à N’Djamena ces 72 heures.

Ce qui nous pousse au sein de la rédaction de dire qu’il y a un démenti formel des faits narrés dans la 1re rédaction émise et nous nous excusons sur la publication faite au sein de nos lecteurs.

Cependant, la rédaction ne peut nier qu’il existe des tensions entre certaines personnalités au sein de l’instance au pouvoir. Selon nos informations, il apparaît très clairement par des sources évidentes qu’une partie du clan Itno ne tient pas en faïence le général Taher Erda, et demande son limogeage pour le remplacer par un autre officier, sûrement un officier de haut rang issu des leurs. Cette stratégie a pour ambition le contrôle de la DGSSIE et par la même occasion avoir un contrôle de mise et une influence sans précédent sur le président de la transition.

Idriss Youssouf Boy n’échappe pas aussi à l’ire et l’antipathie de cette frange des Itno, en plus de certains généraux du CMT qui veulent coûte que coûte son éviction de son poste de secrétaire particulier.

Mais le malaise va plus loin, car d’autres personnalités qui entourent Mahamat Idriss Deby sont la cible pour la simple raison qu’il gêne les ambitions communautaires de certains qui ne veulent voir que les leurs occuper les postes stratégiques comme l’ANS, les RG, la direction générale de la police, la gendarmerie, et la garde nationale et nomade, etc. Chacun se rappelle lorsque le président de la transition voulait nommer le baroudeur Hemchi Yeskedina.

Les médias étrangers comme « Confidentiel Afrique ou la Lettre du Continent » doivent se rapprocher des acteurs avant de publier des papiers qui sont loin de la vérité. Les articles qu’ils pondent sur les narrations téléguidées de certains hostiles au système en place les discréditent complètement face aux Tchadiens qui connaissent ce qui se passe réellement.

L’article buzz qui façonne complètement faussement la réalité au sein du CMT doit servir d’exemple, et chercher l’information de manière plus poussée. Cela est valable aussi pour Tchadanthropus-tribune qui fait ici son autocritique.

Tchadanthropus-tribune

2262 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire