L’explication de la direction générale de Télé-Tchad tombe à point nommé. Toujours est-il que des voix se lèvent pour que les instances de la télévision nationale viennent s’expliquer. C’est qui est juste et normal, ce qu’il ne fallait pas attendre la réaction coléreuse des Tchadiens avant de venir faire les sapeurs-pompiers. Fallait l’expliquer bien avant, bien en amont de l’événement pour que chaque tchadien sache où se trouve le manquement et faire pression pour réajuster cela. Si le problème a été posé bien avant, le ministère des Sports, la fédération nationale pourrait bien avant demander à la CAF voire la FIFA et s’y accorder sur le règlement de la chose.

Merci quand même à la direction de la télévision nationale de ne pas chercher à se défausser malgré les critiques. Faites-en bonne expérience pour l’avenir. Nos compatriotes, voir le peuple tchadien a aussi des droits. 

Ci-contre l’explication de Télé-Tchad.

« Je suis désolé que la Télé-Tchad n’ait pas pu répondre aux attentes de ceux de nos téléspectateurs qui auraient voulu suivre le match en direct comme ce fût le cas lors du match Tchad-Soudan », s’excuse d’emblée le DG de l’ONAMA, Boukar Sanda dans son post.

Les matchs sont des produits audiovisuels, objets de business de la FIFA, de la CAF, explique-t-il. Étant entendu que nous diffusons sur satellite, l’autorisation préalable des structures ci-dessus citées, en fonction des matches, est requise, avance-t-il.

« Nous avons pu négocier avec la FIFA, par l’entremise d’une compatriote Madame Achta Mahamat Saleh qui travaille à la FIFA, pour diffuser le match Tchad-Soudan. Nous avons assuré la production pour le compte de la FIFA. En contrepartie, la Télé – Tchad a obtenu le droit de diffusion dudit match », écrit-il.

En ce qui concerne le match d’hier, nos démarches n’ont pas abouti.

Boukar Sanda, Directeur général de l’ONAMA

« Nous pensons qu’il est nécessaire que la Fédération tchadienne de Football s’implique pour obtenir des facilités à la Télé Tchad afin qu’au moins les matches qui se déroulent au Tchad soient retransmis en direct », plaide Boukar Sanda. « L’un dans l’autre, vos critiques sont légitimes. Elles sont des cris d’amour et d’attachement à votre outil, la Télé-Tchad que vous la voulez performante et présente à tous les grands rendez-vous », reconnaît le DG de l’ONAMA. 

Tchadanthropus-tribune

 

1162 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article