L’article de Mediapart, publié le 15 décembre 2023, révèle que le président Mahamat Déby Itno aurait dépensé près d’un million d’euros pour des costumes de luxe à Paris, depuis son arrivée au pouvoir en 2021. Cette dépense, faite en deux opérations bancaires, comprend l’achat de 57 costumes, 100 chemises, huit abacosts, et neuf sahariennes, pour une somme totale de 915 070 euros.

Cependant, selon des informations recueillies auprès de sources concordantes, il apparaît que cette dépense n’a pas été directement effectuée par le président lui-même ni par les services de la présidence. En réalité, elle serait l’initiative d’un ancien conseiller influent, familier des adresses de luxe parisiennes et amateur d’articles haut de gamme. Ce dernier aurait décidé d’offrir une nouvelle garde-robe au président, la jugeant plus adaptée à son statut de chef d’État et conforme aux standards internationaux. Selon nos informations précisément vérifiées, il s’agirait de quelques costumes sur mesure (entre 4 et 5 pièces) et quelques chemises, ce qui soulève des questions sur l’écart jusqu’à la somme de 915 070 euros. À moins que cette transaction ou manoeuvre bancaire n’ait servi à d’autres fins.

Cet article, manifestement à charge, semble vouloir persuader l’opinion publique, tant nationale qu’internationale, que le président de transition tchadien est indifférent à la situation précaire du Tchad et qu’il dépense sans compter l’argent du pays pour des frivolités. Toutefois, cette représentation n’est pas conforme à la réalité.

Il est également important de noter que le président Déby Itno est connu pour sa sobriété et son penchant pour le Kapatani blanc immaculé, un vêtement traditionnel ou le treillis militaire, plutôt que pour les costumes trois pièces. De plus, l’entreprise mentionnée par Mediapart pour l’achat de ces vêtements est en réalité propriété de cet ex-conseiller et est gérée par l’un de ses hommes de confiance.

Ces informations offrent une perspective différente de celle présentée par Mediapart, suggérant que les dépenses en question ne reflètent pas nécessairement les choix personnels ou les pratiques de dépenses du président Déby Itno, mais plutôt ceux d’un tiers cherchant à influencer ou à agrémenter son image.

Il est essentiel, dans le contexte actuel où le Tchad fait face à des défis économiques et sociaux majeurs, de comprendre la complexité et les nuances de telles situations, plutôt que de tirer des conclusions hâtives sur les comportements ou les choix financiers des dirigeants en premier lieu le Président Mahamat Idriss Deby Itno qui œuvre de tout son poids pour faire changer la donne et remettre notre pays sur les rails, par un retour rapide à l’ordre constitution et l’amorce d’une politique de développement effective.

Pourquoi cet article maintenant ?

À l’approche de la campagne référendaire, la publication d’un article par le très respecté Mediapart suscite des interrogations. Il est difficile de ne pas considérer cette information comme crédible, compte tenu de la réputation du média. Cependant, le choix du moment pour révéler ces informations semble destiné à ternir la réputation du président de transition et à influencer négativement la perception publique de Mahamat Idriss Déby Itno. L’objectif et le timing de cet article semblent clairement viser à déstabiliser la campagne en faveur du OUI pour le référendum.

Cependant, il est regrettable que l’article repose sur une exagération. Une petite part de vérité est transformée en un grand mensonge, ce qui pourrait nuire à la crédibilité de Mediapart et servir les intérêts des personnes malhonnêtes.

Tchadanthropus-tribune

988 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire