Granga Tcham Irima et Tchoroma Abdramane, ces deux journalistes sont accusés d’association de malfaiteurs informatiques, faux et usage de faux, et troubles à l’ordre public, pour avoir relayé un faux décret instituant un couvre-feu. Ce faux décret est publié sur les réseaux sociaux et largement partagé par de nombreux internautes tchadiens au mois d’avril 2020.

Le Mouvement citoyen pour la Préservation des Libertés, MCPL se dit étonné qu’à l’ère de la technologie de pointe, où l’on à toutes les possibilités de retrouver le premier internaute qui a publié un document ou une photo, ainsi que la localisation et son authenticité, que jusqu’à présent l’Agence Nationale de Sécurité informatique et de Certification électronique, ANSICE ne puisse retrouver le vrai auteur du fameux faux décret. Pour le MCPL, la place du journaliste n’est pas en prison.

Tchadanthropus-tribune avec Dja-FM

228 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article