Par message radio, les confirmations d’alerte au nord Cameroun se confirment et inquiètent l’ensemble de l’exécutif tchadien. Au Tchad, l’état-major des armées avise de l’imminence d’une attaque qui mettrait en mal le Tchad, et demande à ce que des dispositions soient prises rapidement. Dans les mêmes circonstances une instruction pour ramener à N’Djamena les 13 avions de combat SUKKOI stationnés sur le tarmac de l’aéroport d’Amdjaress, les 4 hélicos de combats dont celui qui opère à Faya-Largeau, les BMP à Amdjaress et les pièces d’artillerie dans la même bourgade des 3 ânes. Les armées du Tchad et du Cameroun doivent unir leur force pour faire face à cette alerte rouge.

Tchadanthropus-tribune

1973 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article