Selon une correspondance depuis N’Djamena, grâce à l’initiative d’une jeune compatriote nommée Zenaba Dinguest, un concept appelé “NO LIMIT “ est né, de l’amour de vouloir rapprocher les diverses communautés de notre pays. Cette initiative a recueilli l’adoption de plusieurs compatriotes-cadres, jeunes, journalistes, étudiants, fonctionnaires.

Le mouvement virtuel qui est né de la passion de vouloir partager et promouvoir le brassage inter-communautaires entre les Tchadiens. L’initiatrice du concept #No Limit affirme que l’idée lui est venue des différents exemples comme #balancetonporc, ou encore d’autres concepts expérimentés de par le monde.

L’initiatrice dudit concept, au départ purement virtuel, avait pour la première fois lancé un appel aux internautes tchadiens de publier des images d’eux dans lesquels apparaissent aussi des compatriotes de confession religieuse ou ethnique différentes. Une sorte de challenge.

Quelques jours plus tard, il a été ajouté à l’idée le mouvement #ViensVisiterChezMoi. Cette fois-ci, il ne suffit pas seulement de publier des images existantes, mais d’effectuer un déplacement vers la ville d’origine de ses camarades de différentes provinces du pays pour réellement vivre la culture du prochain.

C’est dans ce cadre qu’un groupe d’une vingtaine d’adhérents au concept Viens visité chez moi a quitté la capitale tchadienne, N’Djamena, pour un séjour d’une semaine dans la ville de Léré, située dans la province du Mayo-Kebbi Ouest au sud du Tchad pour cette première excursion inaugurale dudit mouvement.

La plupart des participants ont fait connaissance sur les réseaux sociaux et se sont rencontrés pour la première fois grâce à ce voyage vers Léré, où ils sont reçus sur invitation de Djoret Biaka Tedang.

Le groupe de jeunes engagés, entre autres, des artistes, journalistes, étudiants, enseignants chercheurs et fonctionnaires de l’État, a effectué plusieurs escales au cours du trajet. L’initiative a été saluée par les différents chefs de village et de canton au cours du voyage, qui les encouragent à œuvrer davantage pour un Tchad uni et pacifique.

À l’occasion de ce déplacement, les participants ont lancé une collecte de dons de livres et journaux pour les bibliothèques du Mayo-Kebbi Ouest. Des dons de remerciements ont été remis aux chefs de village et aux chefs de cantons.

Tchadanthropus-tribune

569 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article