Vendredi, un drame s’est produit à la sortie de N’Djamena avec l’assassinat de Boumnodji Felicité, une femme de quarante ans. Elle a été sauvagement poignardée sur sa propre terre à Lota, après Mabrio en direction de Linia, à la sortie ouest de la ville, rapporte Le Pays.

 

La victime était propriétaire d’un terrain sur lequel elle avait planté plusieurs manguiers. Cependant, il y a quelques jours, elle avait remarqué que des chèvres venaient brouter ses arbres fruitiers. Déterminée à protéger ses biens, elle a décidé de se rendre tôt le matin sur son terrain accompagnée de deux maçons pour commencer les travaux.

 

À son arrivée, Boumnodji Felicité a attrapé deux chèvres qui broutaient ses manguiers pour les présenter au délégué local. C’est alors que les propriétaires des animaux sont apparus, armés de couteaux. Ils ont poignardé la victime ainsi que les deux maçons qui l’accompagnaient.

Malgré l’intervention rapide des secours, Boumnodji Felicité est décédée des suites de ses blessures quelques minutes après l’attaque. Les deux maçons sont actuellement dans un état grave à l’hôpital.

 

Les auteurs de cet acte atroce sont maintenant entre les mains des éléments de sécurité de Linia, en attendant d’être traduits en justice.

Cet incident tragique souligne la nécessité de renforcer la sécurité dans les zones rurales du Tchad. Les autorités doivent également prendre des mesures pour protéger les citoyens et s’assurer que la justice soit rendue dans des délais raisonnables.

Le Tchadanthropus-tribune avec Alwhida

268 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire