La semaine dernière, contre toute attente, le ministre de la réconciliation a mis en place des cellules en guise de comité d’organisation afin de préparer le dialogue national inclusif et souverain du 10 mai 2022, et là, au moment où de grandes interrogations se posent sur le maintien de ladite date du 10 mai 2022 qui paraît trop proche, parce que les politico-militaires et la délégation gouvernementale ne sont pas encore arrivés à un accord, parce qu’encore à l’intérieur du pays la majorité des organisations ne sont pas encore prêtes pour ce grand événement tant salué par tous.

Selon certaines sources au sein même du ministère de la réconciliation, le ministre Acheikh Ibn Oumar n’aurait pas consulté largement avant de mettre en place cette liste plus que pléthorique, que certains l’attribuent à une embrassade de copinage, plaçant ça et là des amis. Une espèce de clientélisme trop connu dans ce pays.

De sources affirmées, Acheikh Ibn Oumar aurait été retoqué en haut lieu. D’abord le 1er ministre lui demande de suspendre cette liste, mais même à la présidence cela n’a pas été apprécier, parce qu’il n’aurait consulté personne des facteurs indiqués. Au sein du ministère de la réconciliation, certains cadres sont mécontents des méthodes assez autoritaristes et singulières qu’arbore le ministre dans la conduite des affaires.

Toutefois, toute l’organisation faite dernièrement avec cette histoire de cellule est suspendue jusqu’à nouvel ordre.

Certains membres du CODNI reprochent aussi au ministre Acheikh d’aller vite en besogne, et n’adhèrent pas à la liste proposée.

Cette décision est à présent suspendue, pire elle sera dissoute.

Tchadanthropus-tribune

1414 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire