L’histoire retiendra que le ministre délégué à la défense d’Idriss Déby fait un travail grâce à un lobby qui le plébiscite.

 

Les nouvelles nominations des généraux sont faites sous sa proposition, pour faire grimper les nouveaux venus, des gens assez souvent proches parents de son patron, soit par alliance, soit par la lignée directe, alors que des anciens officiers de carrière existent dans l’ignorance totale.

 

Prenons l’exemple – Ousmane Brahim Djouma, époux de Fatimé Zara, sœur cadette du sieur Abbas Mahamat Tolli lui même frangin parachuté à la BEAC par les grâces de tonton omniprésent (Son oncle maternel – Idriss Déby).

De sources bien informées, Ousmane Brahim Djouma a été nommé à l’armée directement au grade de colonel. A peine il franchit le paillasson, qu’il est bombardé au grade de général. Tout cela en une année. En faite cette ascension est faite pour qu’il occupe la responsabilité de la DGIM (direction générale de l’intendance militaire). Comprenez que tout ce qu’il y a de moyens financiers passe par lui. Il est le seul signataire au niveau du trésor pour décaisser l’argent de l’armée. Il s’est enrichi grâce à ce poste sous l’œil avisé de son oncle-beau-père. Aux grandes nouvelles du jour, on apprend qu’il convoite à présent, par l’entremise de Djadallah, le poste d’inspecteur général des armées. La promotion de ce lobby est assurée par le seul ministre délégué à la Défense.

Le Switch est huilé et rodé, plaçant les hommes proches de Déby, mais qui doivent aussi servir Mr Bichara Issa Djadallah loyalement.

 

Selon nos informations dans le même sérail, Mr Saleh ben Haliki, officier formé ayant fait L’ENAM de N’Djamena, viendrait de l’inspection générale des armées à la DGIM, quand l’autre choisi (Ousmane Brahim Djouma) viendra le remplacer. Un autre du même composite, Mr Ahamat Youssouf, nouvellement nommé CEMAT (chef d’état-major de l’armée de terre) videra ses bureaux à cause des calculs faits sur son dos. Pourtant même si Bichara Issa Djadallah voudrait promouvoir des officiers racés et taillés au front, il lui suffirait d’aller puiser dans un cercle des hommes connaissant les rouages de l’armée et ses fonctionnements.

 

Pourquoi vouloir absolument nommer un proche de Déby afin de lui permettre de manipuler les finances de l’armée pour s’enrichir, et par la même occasion chercher à marginaliser les officiers de carrière, ceux qui montent au charbon dans les moments difficiles ? Le double langage lissé est connu de Mr Djadallah, alors que dans les coulisses ses termes sont acerbes. Ce genre de politique ne doit pas fonctionner, car l’image que Mr Djadallah s’est construite est entrain de prendre un coup sévère. L’homme de principe serait entrain de succomber sous les sirènes de l’hégémonie du clan, et cela sera en sa défaveur.

 

Ce qui est bizarre, ce que c’est des officiers de l’armée tchadienne eux-mêmes qui font du surplace et ternissent l’image de cette institution bien sous Idriss Déby ! Avec l’avènement du MPS, cette armée a perdu de sa valeur entre mercenariats, et une milice prétorienne qui est organisé pour faire du commerce, en envoyant les enfants du Tchad mourir pour des causes qui ne les concernent pas.

 

Tchadanthropus-tribune

 

3124 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article