De sources dignes de foi, les langues commencent par se délier au ministère des Finances, et certaines indiscrétions au sein de la haute oligarchie commencent par s’ébruiter.

 

Il y’a dans le nouveau projet d’organigramme du Ministère des Finances en cours, la suppression des Forces d’Appui aux Régies financières. Le jeune homme DG des douanes (Ousman Adam Dick ) qui a des entrées très faciles et qui peut rencontrer Idriss Déby à tout moment et grâce à l’appui de son président, il a tenté plusieurs fois de bloquer toute idée de suppression de cet organe. Un organe très budgétivore. Son budget est de 350 millions FCFA par trimestre, qu’il vient souvent encaisser sans aucune difficulté au trésor.

 

Selon nos informations, depuis qu’il dirige les FAR (Forces d’Appui aux Régies financières), il a déjà utilisé 1 milliard 117 millions de FCFA en 10 mois. Un budget sans aucun contrôle, ni a priori ni a posteriori.

 

D’après les mêmes sources, il est aussi très apprécié par Idriss Déby pour son rôle de grandes oreilles (un informateur – Djassous) du président. Sa nomination à la tête des Douanes peut faciliter la suppression de FAR. En privé notre correspondant indique que le nouveau DG des douanes entretient de mauvaises relations avec beaucoup des responsables, particulièrement le TPG et le SGPR. Plusieurs observateurs de la politique politicienne du clan indique que ce plan de le nommer DG des Douanes émane d’eux ?

 

De toutes les façons, le nouveau poste de DG serait un piège pour le jeune homme. On l’écarte de son poste juteux de FAR (350 millions FCFA par trimestre), ses moyens de contrôler les régies financières. Désormais il est exposé au contrôle des recettes, actes de détournements, corruption inévitable aux Douanes, aux obligations de résultat, sans qu’il ait les qualifications, les aptitudes professionnelles et l’expérience requise pour cette fonction. Il se retrouve pile-poil sur les projecteurs des détracteurs qui veulent sa peau. Il est exposé aux critiques pour sa nomination, très juvénile, quel que soit son profil !

Comprenez comment les Tchadiens offusqués se frottent les mains et attendent les résultats.

Tchadanthropus-tribune

4335 Vues

  • Recettes douanières, Principale direction privée et Trésor public

    Presque trois décennies passées au pouvoir, la mafia institutionnalisée n’a pas formé des douaniers pour les missions qui relèvent de leur métier.

    Cependant, les imposteurs qui s’évertuent et se complaisent dans les crimes sociaux, économiques et politiques ont délibérément affecté «des ayants droit», des personnes qui, dont presque la majorité, ne sont du métier.

    Maintenant que l’argent du pétrole appartement au Peuple Tchadien n’est plus mobilisable à des fins privées indépendamment du Trésor public, la mafia institutionnalisée met diaboliquement en place une forces d’appui aux régies financières et lieu des ceux auraient dû être formés depuis 2003, quand le pays est devenu exportateur du pétrole.

    La volonté et la raison de la mise en place de cet organe, les fréquentes nominations pour le même poste et l’instabilité qui en résulte sont claires.
    Depuis 1990 l’argent du peuple tchadien prend une autre principale direction en lieu et place du Trésor public, une méthode connue des Tchadiens.

    En effet, il faut davantage drainer en masse, sans complexe aucun et ni regard extérieur, les recettes douanières à la maison et filer une petite partie au trésor. Ce n’est que normale et en parfaite adéquation !
    Il se peut que le Peuple Tchadien mérite cette donne !

    Commentaire par Peuple Tchadien le 2 novembre 2018 à 18 h 15 min