De sources dignes de foi, un climat nauséabond s’installerait au ministère des Finances à cause de la corruption et trafic d’influence sur l’intégration et le remplacement numérique des cadres et agents.

D’après nos informations, le secrétaire d’État aux Finances Ahmed Al Khoudar Ali Fadel en complicité avec plusieurs cadres du ministère des Finances a fait exécuter par instruction une correspondance du ministre de la Fonction publique demandant à procéder à l’intégration et remplacement numérique des agents et cadres du ministère des Finances. Toutes ces manigances se sont passés à l’insu du ministre des Finances Taher N’Guilin en déplacement à Addis-Abeba lors du sommet de l’union africaine.

Le secrétaire d’État Ahmed Al Khoudar Ali Fadel a convoqué d’urgence pour instruction le DRH Mahamat Ahamat Issa (directeur des ressources humaines), et le directeur de la solde, de venir le voir. Ils auraient concocté une liste de 126 personnes dont pratiquement l’ensemble aurait été monnayé, en prenant de l’argent, puis cette liste a été envoyée au ministre de la Fonction publique à l’insu du ministre des Finances. La liste comporte plusieurs personnes qui ont acheté leur placement à l’intégration et remplacement numérique. Notre correspondant affirme que même le directeur général du ministère (Bidjéré Bindjacki) et un certain Borkou Alhadj Dédé seraient complices de cette manigance et corruption puisque dans la fameuse liste ils avaient placé certains proches et monnayé les places.

À son retour d’Addis-Abeba, le ministre des Finances mis au courant s’est fâché et il a fait une correspondance à son collègue de la fonction publique pour annuler la correspondance du secrétaire d’État et la fameuse liste. Taher Nguilin a suspendu aussi le DRH Mahamat Ahamat Issa.

Depuis lors, un climat nauséabond de suspicion plus que tendu est entrain de s’installer au sein du ministère.

Pire, la rédaction dans son investigation découvre avec effarement comment certains cadres du ministère des Finances procèdent à faire des doublons de virements pour en partager l’argent du contribuable tchadien, nous reviendrons très bientôt.

Tchadanthropus-tribune

2994 Vues

  • ORGANIGRAMME DES MISSIONS DIPLOMATIQUES ET CONSULAIRES DU TCHAD A L’ETRANGER

    Le Ministre MAHAMAT ZENE CHERIF, qui sciemment fait des mauvaises appréciations à Son Excellence Monsieur Président de la République et pose des actes qui ont tendance à effacer les actes salutaires posés par son prédécesseur MOUSSA FAKI MAHAMAT au Département des Affaires Etrangères.
    Les preuves irréfutables sont là : par Décret n° 570/PR/PM/MAEIA/2012 du 23/04/2012, dans son Annexe, il a eu :
    1°/ extension des juridictions de l’Ambassade du Tchad en Egypte sur le Liban, la Jordanie, la Turquie, la Syrie et l’Irak ajout des pays ;
    2°/ création de l’Ambassade du Tchad au Sénégal avec juridiction sur la Gambie, Guinée Bissau et Cabo Verde ;
    3°/extension des juridictions de l’Ambassade de la Confédération Helvétique sur les Institutions Spécialisées des Nations Unies, Offices des Nations Unies, OMC et autres ;
    4°/ organigramme desdites Ambassades.
    En nous référant au Décret n°0088/PR/MAEIACID/2020 du 19 février 2020, nous avons constaté que ;
     Certes la Turquie, est une plaque tournante entre l’Europe, l ’Asie et le Moyen Orient l’ouverture d’une Ambassade est salutaire ;

     L’érection de deux (02) Consulats Généraux en Corée du Sud et au Cuba sont des aberrations car ces pays ont des potentialités incommensurables et que le Tchad en ouvrant deux (02) Ambassades dans ces pays pourra en profiter ;

     Le maintien de trois (03) Consulats Généraux en Libye est inadmissible avec la situation sécuritaire qui prévaut dans ce pays frère ;

     L’érection d’un Consulat Général à Dakar qui est sous la juridiction de l’Ambassade du Tchad au Mali. Dakar, était la capitale l’Afrique Occidentale Française qui selon nos informations compte actuellement 80 Ambassades accréditées et la plupart de ces Ambassades leurs juridictions sont étendues sur le Mali et non le contraire.

    Les Organismes Internationaux tels que : FAO, PAM, HCR, UNICEF, CAFAC, WORLD VISION, BANQUE MONDIALE, SFI, ONUDI, ONU HABITAT, ONU FEMMES, BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT ont leurs Bureaux Régionaux pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre à Dakar.
    Le Sénégal, compte six (06) universités publiques c’est aubaine pour former les jeunes tchaiens en quéte de connaissance.
    En 2013, le Tchad a signé avec ce pays une Convention de Coopération en matière de l’Enseignement Supérieur et des Recherches.
    L’Inspecteur du Ministere des Affaires Etrangères Mahamat Abakar GORI est de la meme région de Moussoro que le Ministre Cherif Mahamat Zene, a été nommé Ambassadeur entre 2007 et 2014, pendant toute cette période il n’a jamais pu présenter ses Lettres de Créances au Sénégal et puis il a été relevé de ses fonctions garde une dent terrible pour ce poste qu’il a convoité.
    Les pays membres du G-5 Sahel ont recommandé les installations des Ambassades mutuellement mais les cas les plus patents sont ceux du Burkina Faso et du Niger qui ont ouvert des Consulats Généraux à Bamako au Mali et des Ambassades à Dakar au Sénégal.
    L’extension de la juridiction de l’Ambassade en Côte d’Ivoire sur la Guinée Conakry, le Ghana, Le Sierra Léone et le Libéria est normal mais l’Ambassadeur, notre beau-père national est loin d’être un bon représentant de son beau-fils dans le pays des éléphants. L’Ambassade est nichée dans un quartier pas digne à l’intérieur on dirait une porcherie ou un cimetière, tout est triste, sale.
    Le Bureau de l’Ambassadeur du Tchad en Côte d’Ivoire c’est pas ça, ceux qui ont l’occasion d’y entrer peuvent dire dans leur for intérieur que le beau-père national est à côté de la planque.
    Heureusement ce qui nous réconforte et honorable est qu’il est un des rares Ambassadeurs du Tchad à rouler en Toyota V8.
    Nous n’avons rien contre sa personne mais c’est l’image du Tchad qui prend un sérieux coup. Compte tenu de son âge il est souhaitable qu’il soit nommé PCA dans une structure de la place.
    C’est mieux que d’être humilié à l’extérieur comme ce fut le cas au Soudan, le Président déchu de ce pays a demandé son départ car le beau-père national est insupportable de par ses comportements diamétralement opposés à celui d’un bon Ambassadeur.
    Correspondance de Niamey

    Commentaire par abou hawa le 27 février 2020 à 14 h 04 min