Taher Mourno Adam était depuis 2014 DG du ministère du Commerce. Sans état d’âme, cette personne proche d’Idriss Déby abuse de son autorité avec la bénédiction des généraux proches du pouvoir pour faire des activités illégales à la fonction d’un cadre de l’État.

Il impose des taxes aux chefs d’entreprises, ceux qui exportent les tourteaux, et les déchets de fer. Il impose aux chefs entreprises en faisant payer 40 000 FCFA par chargement pour les camions qui sortent au poste-frontière de Koutéré entre Moundou et N’Gaoundéré. Il a encouragé la société DIGO SARL dont il est associé majoritaire. Cette pratique n’apparait nulle part dans les textes du ministère du Commerce. En plus, il soumet une taxe de 200 000 FCFA à travers SESCOP sur chaque camion qui sort vers l’étranger. Rien ne lui permet et ne lui autorise de faire cela.

Nos sources qui ont investigué confirment clairement qu’aucun de ces fonds pris sur les commerçants n’est versé au trésor public.

Ces activités illicites faites sont faites avec la complicité et la duplicité des différents services appropriés, dont les chefs de Douanes sur place.

Dans les textes du ministère du Commerce, il n’y a que le sésame et la gomme arabique qui sont soumis à la taxation à l’exportation, rien d’autre.

 

Taher Mourno Adam est suspecté d’être de mèche avec les activités illicites YTOU qui exerce illégalement à Moundou. Il serait le promoteur avec le général Héri Djaguit.

Voilà un pan des activités des gens qui se disent cadres de l’État dont le but est de s’enrichir personnellement au lieu de travailler pour le pays. L’État se plaint quotidiennement de manque d’argent, mais fait fi de ne pas faire attention aux activités illicites de personnes qui détournent les recettes du pays, ou en les laissant faire des activités illégales pour leur enrichissement individuel. Notre pays doit changer profondément.

Tchadanthropus-tribune

1081 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article