De sources dignes de foi, initialement Idriss Déby Itno avait proposé son fils Daoussa Idriss Déby Itno pour le poste d’ambassadeur aux Émirats arabes unis. La nouvelle avait fuité jadis quand les parafeurs rouge bordeaux sont convoyés du cabinet présidentiel vers le ministère des Affaires étrangères. Sur le Net, les sites et blogs de l’opposition avaient relayé et dénoncés ce qui apparaissait comme du népotisme notoire, puis d’un coup la nouvelle a fait pschitt. Qui étaient les détracteurs du sieur Daoussa Idriss Déby diton calme et poli par rapport à certains de ses frères bien embaumés par l’odeur du whisky et les odeurs des cigarettes. Selon la même source qui est apparemment bien au courant des coulisses du pouvoir, elle affirme que tout le monde voudrait que ce soit Daoussa Idriss Déby qui devrait faire l’affaire, l’autre, œil de hibou est un dandiner qui aime les endroits feutrés des salons où l’alcool coule à flots, les femmes bien en forme très présente. Hibou ne sait rien faire en dehors du mensonge et les détournements de l’argent public. Rappelez-vous la gestion calamiteuse de Toumaï Air Tchad — les fondements de la société, ses capitaux et ses royalties sont tous partis ailleurs. Le personnel tchadien fut licencié sans aucune indemnité. Les avions sont loués en leasing pour d’autres compagnies qui effectuent leur commerce, et les bénéfices ne retombent plus dans les caisses de l’État, mais dans la poche unique de Hibou — Zackaria Idriss Déby. C’est cet individu, soulard et fainéant qui ira représenter le Tchad comme ambassadeur auprès des Émirats, lieu où la politesse et l’éducation sont des valeurs en exergue.

 

De toutes les flatteries D’Idriss Déby, il y a ceux qui respectent les Tchadiens et qui se comportent poliment avec eux, par contre il y a d’autres qui pensent que l’heure est venue de marcher sur les gens. Zackaria Hibou fait partie de la 2ème marche. La note suprême explique comment Daoussa Idriss Déby fut combattu de l’intérieur par son propre frère Zackaria Hibou. Depuis fort longtemps, même au moment où l’argent du pétrole coulait à flots, Zackaria cassait du sucre sur le dos de Daoussa Idriss Déby, sur ses carences et son incapacité à diriger le département des grands travaux présidentiels. Mais c’est celui qui est champion en fainéantise qui sera plébiscité. Idriss Déby a de l’estime pour son Zackaria Hibou, quelque chose que nous ne connaissons pas, au-delà de l’amour qu’on peut avoir pour sa progéniture. Tout de même, la logique devrait nous rattraper un moment et se dire qu’est ce que le garçon peut rapporter en plus-value ? Zackaria serait sur toutes les bouches dès que son père veut placer un de ses enfants dans une responsabilité du pays. Il a pris la peine de le former à ses côtés, quand les autres se sont formés chacun à travers leurs sillons. Le deux poids, deux mesures, donne le droit aujourd’hui aux Tchadiens observateurs d’épiloguer sur la suite philosophique des idées qui encensent Idriss Déby de faire de son fils Zackaria Hibou après son apprentissage à l’international, le vice-président de son choix. Il reviendra occuper un poste de son choix à la présidence pour épauler le monarque. Daoussa Idriss Déby, pour calmer son ire, sera envoyé comme Ambassadeur lui aussi au Niger afin d’avoir un œil sur la transhumance des Tchadiens qui vont en Libye, qui passent par le Niger, et qui s’organisent toujours contre le pouvoir MPS, hérésie d’une trentaine d’années dans la merde.

Tchadanthropus-tribune

  

3747 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article