Bonjour, chers compatriotes. La publication qui a été faite sur ce sujet revêt un caractère exprès pour vouloir heurter la conscience de chacun d’entre nous. Certes ces images sont cruelles, mais bien avant notre publication, chacun de nos compatriotes regardait ces faits ignobles sur Wattsup et Messenger en se délectant aisément.

Par Dieu, ces femmes, ces filles qu’on humilie de cette manière simplement par les faits de jauge entre amis peuvent être les sœurs de chacun d’entre nous. En faisant cela, on humilie au-delà de ces femmes, on touche amèrement aussi leurs familles, et leurs communautés.

Pourquoi vouloir faire de nos sœurs, nos mères, nos cousines, nos compatriotes des objets, des choses qu’on prend et on jette telle une poubelle ?

En vérité le problème est trop profond, et ces vidéos ne sont que la minime partie visible de l’iceberg. Au Tchad, aujourd’hui, la dépravation des mœurs est tolérée par les autorités en place. Des personnalités politiques s’adonnent à ces jeux pervers en entretenant des auberges à perversion y compris des genres maison close dans les villages périphériques de N’Djamena où on trouve des filles mineures sans que l’état ne prenne ses responsabilités.

Pour exemple, allez voir à Massaguet. Le chef de poste du bureau des douanes est nommé à ce poste exprès pour entretenir des maisons closes où défilent des filles venues de N’djamena et environ avec les recettes des douanes. Une infime partie de cet argent est versé à la douane centrale de N’djamena pour cacher la supercherie. Qui fréquente ces maisons closes ? La majeure partie est composée des responsables politiques qui chaque soir se donnent rendez-vous là-bas.

Nous avions aussi évoqué l’organisation des bureaux de soutien où l’alcool et la perversion sont l’essence même des perversions. C’est de là que se sont généralisées ces méthodes à débaucher les filles et les femmes d’autrui contre des sommes d’argent.

Nous nous excusons si cette publication a heurté certains de nos compatriotes, mais fallait le faire pour que l’abcès soit crevé. C’est infime diront certains, mais si le cas se répète nous les afficherons pour que cela dissuade les acteurs qui jouent à ce jeu pervers.

Il faut que nos compatriotes comprennent cela. À force de vouloir toujours se taire face aux mauvaises choses dans notre pays, nous sommes, entrain involontairement de laisser faire, et la nature a horreur du vide.

L’hypocrisie est une des graves lâchetés. C’est en continuant de vouloir toujours se taire face à tout et contre tout que nous sommes en train de voir notre société aller à la dérive.

Ceux d’en face ont tout compris de cette société à la limite de la peur obéie vertement. Avec l’argent on achète tout, jusqu’à humilier toute une famille sans mesurer les conséquences de ces actes abjects.

Toutefois, à la rédaction nous sommes contents des diverses réactions des compatriotes, certains contre la publication, d’autres pour la publication, et certains font jusqu’à évoquer l’image du Tchad. Le but recherché est de faire réagir et heurter les consciences – pourvu qu’à l’avenir cela porte réflexion. Mais nos femmes ne méritent pas ça.

Nous allons de ce pas retirer les vidéos publiées sur le site principal, mais laisser que les photos.

Merci à tous pour vos conseils et orientations.

Tchadanthropus-tribune

2822 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article