Il n’y a pas pire qu’un lâche, un traitre, un sbire et celui qui se cache derrière des commentaires sans divulguer véritablement son nom. Hélas, dans notre environnement de sites, blogs et réseaux sociaux, ils sont nombreux ces personnes qui ont peur d’assumer leur propre intervention.

Toute œuvre ne peut être parfaite, et tout sujet est amené à être critiqué en y amenant des arguments. Mais de grâce, ne cacher pas vos noms et prendre des pseudonymes.

Venez débattre, argumenter, et convaincre aisément. C’est ainsi qu’on se reconnaît et qu’on pourra construire notre pays ensemble. Mais quand vous vous cachez tels des malfrats pour accoucher un texte, comment voulez-vous qu’une rédaction vous prenne au sérieux ?

Notre article sur les événements au sultanat du Ouaddaï a fait mouche, ça, on le sait. Cela à déplu le camp des usurpateur. C’est ce qui a suscité un droit de réponse d’un individu se présentant avec le nom “Abffané “. Nom-Prénom, présentez-vous à vos compatriotes pour que ceux qui sont d’accord avec vous vous applaudissent, et ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, viendront vous répondre. Mais quand on se cache en général on se reproche de beaucoup de chose. Désolé, pourtant l’éclairage de ce Abffané est pertinent, mais Abffané tout seul ne suffit pas pour publier un commentaire. Assumez vos propos sans avoir peur.

Dorénavant, ne seront pris en compte que les commentaires ou droits de réponses fait par des personnes qui s’y présentent et concourent aux débats. Pas de fantôme.

La rédaction

Tchadanthropus-tribune

1165 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article