Deux images qui nous ont été envoyées à la rédaction ont retenu notre attention en des manières plus qu’émouvantes.

Que fait le département de l’action sociale au Tchad ?

Quelle est la mission principale du ministère de l’action sociale dans notre pays, à la vue de nombre croissant des personnes se trouvant dans la précarité.

Deux images plus que pesantes, projetant notre réflexion à se dire, il y a combien de Tchadiens et de Tchadiennes qui vivent à cet exemple ?

Dans notre pays, l’utilisation du lexique “ Peuple “ est prononcée à chaque fois qu’un politique ouvre sa bouche. “Au nom du peuple, pour le peuple, notre population, nos citoyens, les droits de notre population, etc., etc.“

Les autorités de cette fameuse 4e république doivent avoir honte. Honte de feindre de méconnaitre qu’il y a dans notre pays plusieurs citoyens qui sont en deçà de la survie, et qu’aucune aide ne leur ait attribuée. Honte encore de voir qu’il y a des individus qui se goinfrent sur le dos du peuple en raclant les moindres dimes qui leur sont attribuées.

L’image de cette femme nous a glacés, quand de sa propre bouche, elle narrait sa situation, et que personne ne daigne lui venir en aide. Pourtant dans ce pays, beaucoup se disent croyant et ayant la foi.

Honte à vous aussi ceux qui use et abuse de leur pouvoir pour piétiner une population nomade en débroussaillant la verdure pour affamer leur bétail, parce que leur faciès ne rime pas avec une certaine humeur.

C’est toujours la somme de cette politique injuste qui fait reculer notre pays alors que d’autres nations émergent indéniablement. Si une autorité n’est pas capable de soutenir la souffrance de son peuple, alors qu’elle fait place nette à une autre équipe qui puisse venir faire valablement le travail de développement social.

On ne peut prétendre être tchadien et regarder cela sans réagir.

Tchadanthropus-tribune

2112 Vues