Depuis avant-hier, l’attaque de l’armée de Déby sur sa propre population à Miski a fini par rendre son bilan provisoire. Plusieurs officiers de l’armée de Déby (plus de 30) seraient blessés et hospitalisés à Faya-Largeau. Les champs de mines auraient fait un dégât de haute importance parmi les militaires du régime MPS. Les blessures du général Mahamat Idriss Déby alias Kaka ne sont pas encore confirmées. Ils sont soignés dans les antennes médicales de Barkhane (armée française) dans le cadre de la coopération entre le Tchad et la France. Mais l’armée n’avance pas de bilan, même provisoire sur les civils bombardés depuis plusieurs jours. Sans doute un massacre à l’échelle d’un génocide de grande envergure. Les organisations internationales de droit de l’homme, la croix rouge et médecin sans frontière doivent se rendre dans cette localité afin d’aider la population massacrée par sa propre armée. En dehors du bilan de bombardement à Bardaï sur une colonne de mariages, il y a un silence plus que complice des organisations sur la souffrance de la population locale.

Tchadanthropus-tribune

2182 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article