Le Tibesti est à feu et à sang, mais l’exécutif tchadien feigne ne pas être au courant. Dans les méandres des affrontements entre orpailleurs et autochtones Toubous, Goukouni Weddeye ex-président et natif de la région a fait quelques démarches auprès du ministre de la Défense et du 1er ministre Pahimi Padacké afin de mesurer la balance de la situation au Tibesti. “ Je suis allé faire ces démarches pour que demain mes parents ne disent pas que je suis resté les mains croisées “ aurait dit Goukouni Weddeye à certains de son entourage. Il réussit à rencontrer Idriss Déby après que le 1er ministre ait fait son compte rendu à son président. Face à lui, Idriss Déby aurait répondu qu’il n’est pas au courant de ce qui se passe. Pourtant toute l’armée nationale fut mobilisée dans la zone de Zouar, Faya et Fada par rapport à cette histoire. Concernant les affrontements vers la bourgade de Miski, le Derdeï des Toubous a lancé un appel envers tous les Goranes, qu’ils soient du Kanem jusqu’au Tibesti pour faire face à l’humiliation que leur impose le régime MPS à travers son armée qui fouille toutes les maisons des habitants, à la recherche des armes et des rebelles, qui n’existe pas pour l’instant dans cette région. Toutefois, malgré une accalmie soudaine, la situation est très tendue dans ce couffin du nord du Tchad où l’insurrection s’est établie. Une colonne de 40 véhicules de l’armée aurait été aperçue vers Kalait remontant vers le nord. Ladite colonne aurait été confondue avec les Toro Boros soudanais que certains officiers de la même communauté laissent passer au Tchad. Au nord, la population est déjà sensibilisée et ne baisse plus la garde contre ceux qui viennent là-bas et qui leur marchent sur les pieds.

 

Tchadanthropus-tribune

2132 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article