Idriss Déby se souviendra longtemps de ce fait propre à une dame qui l’avait servi pendant plusieurs années, qui se sont servies des caisses de l’état comme la plupart de ses larbins, et qui tout à coup soudain s’est rendu compte que sa conscience est en inadéquation avec ce qu’on lui demande de faire, prêter serment hypocritement face au peuple.

 

Est-ce que ces faits, en direct à la télévision, et devant Idriss Déby dédouane Mme Djibergui Rosine de tout ce qu’elle avait fait sous le régime d’Idriss Déby ? Combien de fois cette dame a été citée dans les malversations par les différents organes de contrôles de l’état ? Pourra-t-elle porter la toque d’exemple de la jeunesse comme certains le prétendent ? Notre jeunesse doit être exigeante et juste. Toute personne qui a détourné l’argent public, celui qui a posé des actes répréhensibles contre le peuple, doit payer devant la justice du peuple. Il ne peut y avoir d’amnistie générale qui puisse le soustraire à la justice.

 

La 4e République vient d’expérimenter son premier couac, Mme Djibergui Rosine Amane, ministre de l’Aviation civile, du Transport et de la Météorologie refusent de prêter serment sur la Bible. Elle a été remplacée séance tenante par le Général de Corps d’armée aérien Mahamat Orozi, anciennement Chef d’État-major particulier du Président de la République.

La cérémonie de prestation de serment des membres du gouvernement, premier du genre pour la 4e République a eu lieu ce matin à la Présidence de la République en présence du Chef de l’État. L’équipe de 29 membres va pouvoir se mettre à la tâche dès ce jour.

 

  

 

 L’allégence de Boukar Michel, Dieu est n fois mieux que Déby… La honte

La question de prestation de serment confessionnelle dans la nouvelle constitution pose de sérieux problèmes aux personnes qui viennent au gouvernement pour voler le Tchad. Sinon, l’aspect serment pour mener à bien sa mission ne peut être un dilemme pour toute personne intègre. Plusieurs pays suivent cet exemple, en paix avec leur foi. On prête à Mme Djibergui d’être une personne très en phase avec sa foi et sa religion, Dieu soit loué, mais voler est-il toléré par la Bible ? On murmure aussi qu’elle subit l’influence du clergé qui est contre ce mode de serment. Pourquoi n’a-t-elle pas décliné l’offre aussitôt en lisant et relisant la nouvelle constitution ? Le régime tend à sa fin, et beaucoup use d’intelligence pour faire diversion. Mme Alingué était dans la même optique, mais il a fallu que Samir Adam lui court après pour la convaincre de revenir et prêter serment. Le Coran, la Bible, ces responsables s’en foutent éperdument, si Dieu existait pour eux ils ne fouleront pas le Tchad à ce point. Un voleur restera toujours un voleur de la tête jusqu’aux pieds.

 

Pour information, le mode de prestation de serment contenu dans l’article 55 de la nouvelle Constitution a constitué l’essentiel des discussions. La nouvelle loi fondamentale instituant la VIe République stipule dans son article55 qu’avant leur entrée en fonction les membres du gouvernement prêtent serment devant le Président de la République suivant la formule confessionnelle consacrée par la loi. Sur le Coran pour le musulman, la Bible pour le chrétien et le rite ancestral pour celui qui n’appartient à aucune religion révélée. Une frange des religieux du Tchad, plus particulièrement les chrétiens, sont contre cette disposition qui consiste à jurer sur la bible. « Pour nous chrétiens, notre religion nous interdit de jurer sur la Bible », a déclaré monseigneur Alphonse Karamba à sa sortie d’audience. Les ministres ont défilé à la barre pour prêter serment. Et comme le ridicule n’a tué personne dans le pays de Toumaï, même Issa Mahamat Abdelmamout, qui était suspendu par l’Inspection générale d’État (IGE) avant sa nomination aux Finances et au Budget, avait prêté serment.

 

Autre chose, en constatant le forfait de Mme Djibergui fallait qu’Idriss Déby prenne acte. Soit il annule la cérémonie, poser le vrai problème avant de revenir aux serments. Remplacer au pied levé un ministre qui ne veut pas jurer, revient à poser un acte de monarchie qui ne s’explique pas dans une république. Déby montre au monde entier et en direct l’aspect dictature qu’il impose aux Tchadiens, et cela depuis 28 ans bientôt. Il faut savoir faire et mettre la forme, même si au même soir, ses juristes lui font comprendre qu’il faudrait refaire un autre décret pour confirmer sa décision pendant la cérémonie. Idriss Déby a montré en direct qu’il est le seul à faire ainsi, promulguer la dictature.

Mme Djibergui dit non, elle est remplacée au pied levé par le général Mahamat Rozi, précédemment chef d’état-major particulier à la présidence des Itno.

 

Tchadanthropus-tribune

3820 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article