Depuis 72 heures, les responsables des renseignements et sécurités du régime Déby sont à pied d’œuvre. Une réunion de haute importance a rassemblé l’ANS, les RG et des cadres du ministère de la Sécurité afin de faire face à un potentiel soulèvement du peuple tchadien dans la ville de N’Djamena, et qui de facto pourrait embrasser toutes les villes de province.

L’ultimatum du collectif de la vie chère au gouvernement Déby, et surtout les mécontentements acerbes du peuple tchadien envers le régime Déby font couver une tension non azimut, à la limite de l’explosion populaire.

Si à N’Djamena plusieurs voix s’activent malgré les dispositions de forces de dissuasion postées à presque tous les carrefours de la capitale afin de contenir les manifestations, même loin de la capitale, hors du Tchad, les diasporas tchadiennes à travers le monde suivent avec intérêt un rassemblement de contestation contre le régime de Déby.

Les directs Facebook continuent de sensibiliser le peuple tchadien à revendiquer ses droits. A Paris, plusieurs voix de la diaspora appellent le peuple tchadien à ne plus avoir peur de la dictature. Rien ne peut s’obtenir sans sacrifice. Avec la chute du président soudanais Oumar El-Béchir, inéluctablement plus rien ne sera comme avant.

Tchadanthropus-tribune

1820 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article