Le dysfonctionnement ce dernier temps de la centrale hybride de Mongo est devenu un véritable casse-tête chinois pour bon nombre de la population du chef-lieu de la province du Guera.

 

Inaugurée il y a que trois mois, la centrale hybride rencontre déjà des difficultés pour résorber les multiples problèmes de la population en électricité. Le délestage est d’une fréquence régulière que l’on se demande si cette centrale fonctionne normalement. Et même si elle tourne, la tension électrique qu’elle produit est faible pour faire fonctionner certains appareils domestiques.

 

Or, cette centrale solaire hybride est composée d’un champ photovoltaïque de 2,5 Mw avec un stockage de batteries de 5 Mw et un groupe électrogène de 1,5 Mw. Et de surcroît ce n’est pas toute la population de Mongo qui en profite. Déjà, ceux qui en bénéficient, poussent le même coup de gueule sur la qualité de l’énergie.

 

L’on se demande quelle est la cause principale de ce dysfonctionnement ? Pourquoi autant de délestage? Les techniciens qui assurent la maintenance ne sont-ils pas à mesure de bien gérer cette centrale ? Autant de questions que l’on se pose.

 

Faut-il le souligner que dans la conscience de la population, cette centrale devrait être une bouffée d’oxygène pour des milliers de personnes qui vivent sans électricité. Mais dommage ça commence mal.

 

Lors de l’inauguration de cette centrale en novembre 2022 par le ministre des Finances, Tahir Hamid Nguilin représentant le chef de l’Etat, celui-ci avait déclaré que la ville sera alimentée en électricité 24h/24, 7jr/7. Au lieu de ça, la population se contente actuellement de 10h d’alimentation journalière. Il sera judicieux de pallier ce problème de dysfonctionnement le plus vite que possible pour gagner la confiance de la population. Car, présentement, entre patience et découragement, elle ne sait à quel saint se vouer.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

2167 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire