Entouré d’un nombre pléthorique des milices armées jusqu’aux paupières, notre CORONADEBY, dans sa baignoire Moundoulais, se sentait moins enthousiaste. Si on a peur n’a-t-elle point, à quoi servira de diriger son pays ?

C’est propre à tous les dictateurs en fin de vie. Voilà ! un chef d’un système mafieux, crispé et constipé au milieu des milliers des Tchadiens, affamés, en manque d’eau et des soins élémentaires, et se forçant à des applaudissements imposés, regardants ébahis le passage du dictateur, pour l’inauguration d’un abattoir dans le sud du pays.

Mon pays va mal, oui ! Il va très mal. Heureusement, il vient d’inaugurer son propre abattoir au matin de fin février 2020. La pendule est bien au bon emplacement. En attendant que la communauté internationale trouve une solution au Coronavirus, nous tchadiens chercherons aussi activement une solution pour notre CORONADEBY.

Les Tchadiens sont appelés de prendre leur mal en patience. Chaque chose à sûrement une fin.

Que, ceux qui sont autour du CORONADEBY, comprennent une fois pour toutes ; les Tchadiens sauront juger à sa juste valeur vos apports destructifs contre la population sans défense de notre pays.

Le baromètre de vos complicités avec le CORONADEBY est au plus haut niveau.

La médecine tchadienne sera au rendez-vous…
Pauvres de nous.

Doki WAROU

Tchadanthropus-tribune

736 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article