Moussa Faki à N’Djamena, le discrédit est lancé sur certaines informations que traitent nos journaux locaux. Doit-on prendre avec beaucoup de rigueur les informations réinventées à tour de manivelle par des petits chefs de bandes en mal de notoriété ? Ceux qui arrosent les journaux locaux de par leurs positions dans les centres névralgiques du pouvoir doivent se raviser. Il ne sert à rien d’induire certains responsables de publications des journaux avec des fausses informations rien que pour règler des comptes. Comme Moussa Faki, Kogri Ahmed, le DG de l’ANS est dans leurs champs de mire. 26 communications interceptées par les renseignements français et transmis directement à Idriss Déby sur une approche entre le sieur Faki et Tom Erdimi. Qui voudra-t-on incriminer ? qui voudra-t-on tuer ? Il est clair que tout ce qui touche aux renseignements de l’état est manipulé par des sbires connus et sus. Aucune autre responsabilité ne pourrait être de mise si et seulement si cette nouvelle n’émane pas des cibles concernées.

L’arrivée de Moussa Faki à N’Djamena et ses embrassades avec le dictateur des lieux prend formellement à contre-pied toute autre information. Idriss Déby lui-même sait que certaines informations portées à index sur les mêmes responsables qui paraissent dans les mêmes journaux, les mêmes personnes comme s’il y avait un contrat sur leurs têtes porte à équivoque. Vraisemblablement certaines informations sont vraies, mais le simple fait que par rotation les mêmes personnes reviennent sur les couvertures pose un vrai problème de manipulation de la vérité. Nous autres on sait avec précision qui manipule ces informations et on le désignera formellement dans nos prochaines éditions.

Tchadanthropus-tribune

Abba Garde 207 du 10 au 20 juil 2018

1755 Vues

  • Il faut appeler le chat par son nom, c’est toujours Abba Garde, journal ragot et de commérage gratuit!

    Commentaire par Al-Amine le 21 juillet 2018 à 7 h 47 min
  • Et si ces informations n’étaient pas publiées par abba garde, allait-il effectuer cette visite privée? l’un des aspects de cette visite que vous avez délibérément refusé de faire ressortir, c’est la mobilisation de ses parents du village venus rencontrer le président Déby a la veille de son arrivée. des sages des clan venus d’amdjeress, d’Iriba, bahaï, tiné et biltine ont rencontré idriss Déby a la villa Burkina en présence du chef de race zaghawa et du député d’amdjeress. et à nouakchott, Déby a refusé de le recevoir oui ou non? que les réseaux proches des mouvements armés se calment. ils n’ont pas à s’en prendre à abba garde qui n’a fait que des révélations.

    Commentaire par moussaye avenir de la tchiré le 21 juillet 2018 à 12 h 47 min