Réf : MCT/CN/001/01-2021

Le Tchad, notre pays, fait face à une situation économique et sociale très inquiétante depuis l’apparition en début de l’année 2020 de la maladie à Coronavirus. Ceci à amener le gouvernement à prendre des mesures drastiques, pour la plupart irréalistes, vis-à-vis du contexte populaire plongeant ainsi, la majorité des tchadiens dans la misère et le désespoir.
Ces mesures impopulaires et suicidaires, sans accompagnement pour ces millions de personnes victimes de ses répercussions, causent plus de mal qu’elles n’apportent de solutions. Tout porte à croire qu’il s’agit plutôt d’une punition des tchadiens qui ont désavoué, continuent à désavouer et à vomir massivement le MPS et son président sans vision lors des précédentes élections et qui attendent pour les échéances à venir, une présidentielle sans Idriss Deby Itno qui cumule 30 ans à la tête de notre pays sans amorcer véritablement le développement.
La fermeture des commerces non alimentaires et l’instauration du couvre-feu à partir de 19 heures sont inappropriées et irréfléchies dans la mesure où notre économie repose grandement sur l’informel. Dans le même sillage, la fermeture des frontières aériennes relève du cynisme.
Nous appelons le Gouvernement :
– Au non renouvellement du décret 0002 portant prorogation du confinement de la ville de N’Djamena et renforcement des mesures sanitaires du 7 janvier 2021.
Nous proposons par contre :
– Le lancement par le Gouvernement d’une campagne nationale de sensibilisation sur le respect des mesures barrières.

En effet, nous tenons pour responsable le gouvernement et le MPS dans l’évolution actuelle de la maladie dans notre pays suite au non-respect de ses propres mesures barrières et les mettons en garde si jamais le décret 0002 est renouvelé, des actions fortes seront engagées.
Par ailleurs, nous exprimons notre soutien et solidarité aux fonctionnaires du secteur public en grève pour exiger le respect de l’accord du 9 janvier 2020 signé entre la plateforme syndicale et le gouvernement et exigeons la libération sans condition du président du Collectif Tchadien Contre la Vie chère, Djingamnayel Versinus, détenu injustement à cause de ses activités de défense des consommateurs tchadiens.

Fait à N’Djamena, le 11  janvier 2021
Le Coordonnateur National du Mouvement Citoyen le Temps – Tchad
Kemba  Didah Alain

392 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire