En public et devant certains ressortissants du Moyen-Chari, Idriss Déby feint de gronder Bachir en lui disant qu’il n’avait pas suivi ses instructions.

 

De sources concordantes, les tensions se ravivent dans le moyen-Chari à cause de l’identification de leur chef de Canton autour de la famille Besso connue depuis la nuit des temps. Cette fois-ci, les SAR sont divisés en deux factions qui chacun de son côté désignent un chef de canton selon ses proximités. La tension vivante risquerait d’exploser si les autorités n’arrivent pas à trouver une solution à Sarh.

 

Dernièrement une mission de quelques responsables serait venue rencontrer Idriss Déby pour poser leurs doléances avec en prime cette histoire de chefferie traditionnelle. Devant tout le monde, Idriss désavoue son ministre à la Sécurité Ahamat Bachir en lui disant “ Qu’il ne lui a jamais ordonné de désigner la chefferie actuelle en place, pourquoi l’a-t-il fait ? “. Bachir ne pouvait que se taire, sachant bien que ce sont les méthodes et coups fourrés dont son chef les aime.

 

Comment un chef d’État à l’exemple de Déby n’assume jamais ses actes ? Tous les Tchadiens savent que Ahamat Bachir de son propre chef ne pourra jamais prendre des décisions de cette ampleur. Pendant 28 ans, les Tchadiens sont gérés et administrés par des méthodes fausses sans aucune autorité de l’état.

Tchadanthropus-tribune

2713 Vues

  • Article ci-dessus :
    «Comment un chef d’État à l’exemple de Déby n’assume jamais ses actes ? Tous les Tchadiens savent que Ahamat Bachir de son propre chef ne pourra jamais prendre des décisions de cette ampleur. Pendant 28 ans, les Tchadiens sont gérés et administrés par des méthodes fausses sans aucune autorité de l’état»

    Un de vos articles intitulé : «Clientélisme personnifié»
    «Idriss Déby interloqué fut surpris et répondait qu’il n’était pas au courant. C’est ainsi qu’il est alors intervenu pour faire annuler la décision émanant de la 1ère Dame»
    Il ressort qu’il ne s’agit pas, de l’acte «présumé» portant nomination du chef traditionnel, d’une liste de concernant plusieurs personnes à nommer. Ni en ce qui concerne l’acte cette fois-ci signé par le Chef de l’État [Un de vos articles intitulé : «Clientélisme personnifié»]

    Dans quelle situation / état une personne pose des actes et ne se rappel plus, le lendemain ou quelques jours après, des actes posés par lui même ?
    C’est gravissime
    Le Peuple Tchadien est le seul souverain

    Commentaire par Le Peuple Tchadien, seul souverain le 6 août 2018 à 1 h 44 min