Daoussa Deby doit revoir sa copie, car il est le dernier qui puisse faire la morale aux tchadiens, encore moins à ceux qui sont militants du MPS. Qu’a-t-il fait pour le parti dont il se réclame membre fondateur si ce n’est grâce à son frère Idriss Deby Itno paix à son âme ?

D’ailleurs peut-on compter combien de fois Daoussa Deby est venu au secours du parti MPS ? Financièrement il a toujours été le dernier contributeur. Il a plus profité du MPS qu’il l’a véritablement servi.

Par la grâce du défunt président, et étant son grand frère, Daoussa et sa famille ont eu les privilèges d’avoir des marchés publics jamais exécutés jusqu’à leurs termes. Des milliards du trésor public ont été décaissés alors que les projets n’ont jamais été accomplis. Si cela ne lui dit rien du tout, il devrait avoir un problème de conscience avant de s’attaquer aux autres.

Que Daoussa Deby vienne rembourser tout cet argent pris illégalement sans aucun respect des procédures. Qu’il fasse le compte des projets exécutés au rabais, et qu’il daigne faire amende honorable avant de s’attaquer aux militants du parti qui eux triment du matin au soir pour que le MPS fonctionne dans sa globalité.

Allons plus loin et regardons comment notre pays est dilapidé depuis des années.

Prenons le cas de la cimenterie de Baoré qui était porteuse d’espoir dans le plan de développement national.

À cause d’une gestion familiale, cette entreprise d’État est toujours en faillite. L’argent y est détourné à outrance malgré les subventions de l’État à hauteur de milliards de FCFA. Il suffit de voir les acquis immobiliers des responsables et proches de Daoussa Deby pour se rendre compte que les autres tchadiens sont pris pour des imbéciles. Villas, voitures, et autres biens grâce à l’argent de la cimenterie alors qu’il y a des tchadiens qui n’ont même pas les deux repas journaliers.

Regardons aussi vers Amdjaress. Où est-ce que vous avez vu dans une localité une personne nommé gouverneur alors qu’elle est en même temps sultan de cette contrée. Pourquoi Daoussa Deby ne s’est permis de faire la morale à cet instant que des injustices pareilles sont commises ?

Comment il a acquis la SNER ? De quelle manière il a travaillé ?

Combien de route a-t-il construit, et combien existent elles en bonne construction actuellement ?

Si j’étais lui, j’allais me faire un problème de conscience et me faire oublier, que de venir sans honte faire la mariole. 

Correspondance particulière

Chérif Abazène militant de la 1ère heure du MPS

1617 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire