Il a été désigné lors du 5ème congrès du Mouvement Patriotique du Salut (MPS)
 
Le Docteur Haroun Kabadi, actuel président de l’Assemblée nationale qui est resté à son poste depuis plus d’un an vient de passer le bâton de commandement à M. Adrien Beyom. Cela s’est passé lors du 5ème congrès du mouvement qui s’est achevé à N’Djaména. Recteur de l’université de Moundou au sud du pays, M. Adrien Beyom n’est pas un inconnu de la sphère politique tchadienne. «Il fait partie des premiers militants du MPS. Il était Baministe et c’est grâce à leur lutte qu’aujourd’hui nous vivons en paix. Ils ont durement lutté pour chasser Hissein Habré du pouvoir en nous amenant la démocratie et la liberté. Il est resté fidèle au parti jusqu’aujourd’hui et sa nomination tombe à un moment important», souligne un militant du MPS qui connait bien le nouveau SG.
 
 
© archives.evenement-bf.net 
Dr. Beyom Malo Adrien, lors de sa soutenance à l’université de Ouagadougou

Enseignant chercheur et professeur de philosophie, M. Adrien Beyom a une lourde mission qui est celle de conduire le parti au pouvoir. «Il a une grande mission à accomplir en unissant tous les militants d’où qu’ils se trouvent. C’est l’heure de la redynamisation du parti et il a la confiance du président fondateur et de tous les militants à parvenir à des résultats escomptés», lance une militante. 

Pourquoi ce 5ème congrès?


C’est sur le thème: «Congrès de la rénovation pour une plus grande efficacité» que ce 5ème congrès s’est déroulé 72 heures durant à N’Djaména. Un cadre indiqué pour des milliers des militants du Mouvement patriotique du Salut venus de toutes les 22 régions du Tchad ainsi que ceux vivant à l’étranger, de débattre de tous les sujets liés à la vie de leur parti. Une occasion qui a permis également de restructurer le Bureau politique national (BPN) mais surtout de désigner un nouveau secrétaire général. Lors de l’ouverture des travaux, le SG sortant, Docteur Haroun Kabadi a souligné que ce 5ème congrès devait être l’occasion d’une évaluation objective et en profondeur de ce qui a été posé en acte afin de dégager les orientations nécessaires en matière de préservation de cette paix retrouvée, en matière de sécurité tout court pour le Tchad. Signalons que cinq délégations des partis au pouvoir dont la Guinée Equatoriale, le Cameroun, la République Centrafricaine, le Soudan et la Chine étaient au rendez-vous de ce 5ème congrès. 


Par Edouard Takadji

586 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article