Zène Bada semble avoir oublié subitement que les réseaux sociaux qu’il dénigre ont contribué à médiatiser son arrestation et l’humiliation qu’avait faites sur lui le régime MPS. Sa sortie lors de la fête du MPS envers les réseaux sociaux, les traitants de vendeurs d’illusions et des ânes à braire, est plus qu’insultante et ingrate envers ceux et celles qui l’ont toujours défendu. Il semble avoir oublié quand il appelait certains opposants pour les remercier de l’avoir soutenu. La politique et son hypocrisie, chacun d’entre des hommes qui la composent les connaît. Mais l’humilité est de mise quand on s’adresse à un auditoire dont la mesure s’arrête à la panse, et la réflexion reste au seuil du nombril. On l’a entendu vociférer pour plaire à son chef, parce que selon un membre du même MPS, il serait en mauvaise posture vis-à-vis de sa hiérarchie. Cette tribune est pour lui un sursis lui permettant d’exister face à ses détracteurs du système, mais que lui ont fait les réseaux sociaux ? Ne l’ont-ils pas défendu quand il était amené sur civière au tribunal ? Ou encore, ne l’ont-ils défendu quand ses chefs du moment le traitaient de tous les maux ? Comme beaucoup d’ailleurs, les chantres du régime MPS insultent leur chef dès qu’ils ont les pieds dehors, une fois rentrés, la cible est souvent ces bienfaiteurs virtuels qui les défendent. Jusqu’à quand continueront-ils ce jeu d’hypocrisie ? Zène Bada était risible dans cette sortie négativement commentée par son propre camp, sauf Idriss Déby seul semble être content et apprécier la litanie. Un sursis de panse ne peut valoir les attaches sincères de l’amitié, encore faudrait-il le comprendre… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1499 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article