La dernière sortie du président de l’UNDR Saleh Kebzabo sur le conflit intercommunautaire continue de faire jaser, et cette fois-ci c’est le pouvoir MPS qui voudrait l’exploiter en utilisant la justice toujours aux ordres. La marionnette Djimet Arabi, garde de sceau s’en mêle à travers une correspondance envoyée à l’Assemblée nationale. Il est demandé au cleptomane Haroun Kabadi, président illégitime d’une Assemblée nationale de sonner le tocsin. Mais tout le monde voit clair dans le jeu du pouvoir Déby, qui cherche à écarter toute adversité en prélude des élections présidentielles à venir.

Qu’est-ce qu’une démocratie si on empêche les leaders de l’opposition de s’exprimer sur les maux qui gangrènent la société ?

Tchadanthropus-tribune met à la disposition de ses lecteurs la fameuse correspondance en question… Lisez, analysez et commentez.

Tchadanthropus-tribune

853 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article