Dans un entretien sur Télé Tchad, le sempiternel nouveau maire Abakar Oumar Gana alias Itno fait savoir gaillardement que tous ses prédécesseurs ont très mal géré la mairie centrale. Il affirme que la mairie a de l’argent suffisant pour faire face à tous les problèmes que rencontrent nos compatriotes dans la capitale. L’argent des taxes et recettes pourrait à lui seul suffire à mener à bien les projets en cours, en dehors diverses aides y compris celle de l’État.

Cette affirmation fantaisiste est tout simplement politique. Si réellement ce nouveau maire dit vrai, on devrait demander à tous ceux qui ont géré la mairie de la capitale de nous expliquer comment ils ont échoué. Ils doivent rendre des comptes à l’État sur leurs gestions évidentes et où l’argent des Tchadiens est allé ?

Le maire doit démontrer chiffre à la main quelles sont les recettes de la mairie qui lui permettent de s’auto suffire sans aucune aide extérieure, et cela en adéquation suffisante avec les projets en cours. Une démonstration mathématique pouvant corroborer clairement ses dires, et cela permettra clairement aux autorités de comprendre où se trouvent les failles financières, mal gérées et tacitement détournées.

La morale et la déontologie exigent qu’au lieu de jeter l’opprobre sur ceux qui ont occupé le poste avant lui, d’être prudent et de maitriser cette sortie compromettante pour ses prédécesseurs qui pourrait le rattraper. Si lui le natif de N’Djamena a compris le système jusqu’au point de s’attribuer l’identité fictif pour parvenir à ses fins, qu’il n’insulte pas l’intelligence collective des Tchadiens qui comprennent bien ce qui se passe.

La mairie est mal gérée certes, beaucoup de maires avant lui ont mal fait leur travail parce qu’au lieu de privilégier le travail et la culture de résultats, ils ont vécu plus par complaisance politique au MPS, s’alliant certains et achetant d’autres, faisant plus connivence avec les détournements et autres espèces nauséabondes, loin de servir le citoyen.

Que le nouveau maire, même s’il est entré à l’exécutif de la mairie par effraction s’attèle à bien faire son travail. La capitale du pays N’Djamena est mal en point. Les millénaires problèmes d’insalubrité existent. La ville git dans l’eau par endroit. Les poubelles jonchent les rues dans certains quartiers. Les véhicules et bennes d’insalubrités manquent à l’appel. Les caniveaux par endroit sont mal cuvés. Nos compatriotes l’attendront sur ces résultats. Être maire n’est pas une fin en soi, c’est l’ensemble des résultats fournis qui compteront. Salut Mr Itno.

Tchadanthropus-tribune

714 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article