De sources concordantes, le maire de la ville de N’Djamena, Saleh Abdelaziz Damane a été suspendu de ses fonctions de maire par une décision du délégué du gouvernement auprès de la commune de la ville de N’Djamena. Cette décision serait automatique à compter de ce lundi 24 juin 2019, au motif d’insubordination envers sa hiérarchie.

L’arrêté qui stipule cette suspension est sans équivoque, il relate des discussions en interne qui n’auraient pas abouties sur le partage des recettes du marché de Dembé. Selon un correspondant qui requiert l’anonymat, le maire de la ville n’avait pas accepté qu’on lui impose des décisions qui léseraient la mairie centrale.

Le même correspondant laisse entendre que le délégué du gouvernement auprès de la commune, Djibert Younous n’aurait pas accepté ce qui serait perçu comme un diktat émanant du maire de la ville. Effectivement le litige en question porterait sur le reversement des recettes du marché de Dembé au profit du 6e arrondissement de la ville de N’Djamena.

Il faut noter aussi que depuis plusieurs jours, il eut plusieurs démissions de certains employés de la mairie qui se n’étaient pas d’accord avec la gestion du maire de la ville. L’un d’entre les démissionnaires serait le frère de la 1re dame Hinda Déby Itno. Dès ce fait, plusieurs observateurs compteraient les jours du maire à la tête de la mairie de la ville de N’Djamena. Les tensions multiples et certains égos ont eu raison de cette situation, et conduisent vers cette suspension par arrêté du délégué du gouvernement auprès de la commune.

En attendant une décision définitive, sûrement chacun jouera de son réseau pour se faire entendre. Mais, de vous en nous… La suite est connue surtout si une certaine gent est associée.

Tchadanthropus-tribune

1122 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article