Le gouvernement de la République du Tchad, dans un communiqué de presse rendu ^public, dément  catégorique des allégations contenues dans le rapport final du panel des experts des Nations unies sur le Soudan”. Le document prétend que les Emirats Arabes Unis utiliseraient l’Est du Tchad, en particulier Amdjarass, pour acheminer des armes et des munitions au Soudan.

 

Selon le communiqué, le Tchad maintient un engagement constant en faveur du rétablissement de la paix au Soudan et plaide ardemment en faveur d’un cessez-le-feu durable. Les autorités tchadiennes encouragent instamment les parties en conflit à privilégier le dialogue, créant ainsi un environnement propice à des négociations “sincères” pour mettre fin aux hostilités menaçant les populations soudanaises.

 

“Le Tchad, en tant que terre d’accueil pour des milliers de réfugiés soudanais depuis plus d’une décennie“, souligne dans le communiqué les conséquences socioéconomiques et environnementales significatives auxquelles il fait face. Le pays “nie catégoriquement tout intérêt à utiliser son aéroport pour déstabiliser un pays frère“. Le communiqué appelle également à une forte implication de la communauté internationale pour trouver des solutions appropriées en vue du retour définitif de la paix au Soudan. Cette position met en lumière l’importance du soutien mondial dans la résolution des conflits et souligne la nécessité d’une approche collaborative pour restaurer la stabilité dans la région.

 

Bref, le communiqué du gouvernement tchadien offre une réponse ferme aux “allégations des Nations unies”, soulignant l’engagement continu du Tchad envers la paix et plaidant pour une approche constructive dans la résolution des conflits régionaux.

Le Tchadanthropus-tribune avec Tchad info

592 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire