Le procureur doit procéder à l’arrestation immédiate de Haroun Hissein, violeur de Hawariya Mahamat.

Le Comité d’Initiative pour la Protection des Droits Humains et Libertés au Tchad (CIPDHLT), est vivement préoccupé devant le refus des autorités tchadiennes d’arrêter Haroun Hissein, auteur de l’enlèvement et de la séquestration en 2015, de Hawariya Mahamat, âgée seulement de 13 ans à l’époque des faits.
D’après l’expédition des minutes du greffe dont notre organisation s’est procurée, une copie, il est clairement établi que le nommé Haroun Hissein, a été condamné par la justice tchadienne à douze (12) mois d’emprisonnement ferme et d’une amende ferme de 100.000 f cfa. Elle lui aussi a décerné à son encontre un mandat d’arrêt et exigé de lui de payer 3.500.000 fcfa à titre de dommage et intérêt pour préjudice confondus à la partie civile.

En dépit de ces condamnations fermes d’une juridiction nationale, le coupable jouit pleinement de sa liberté de mouvement sans être inquiété ni poursuivi.
Le CIPDHLT juge complaisante l’attitude des magistrats tchadiens impuissants d’exécuter un acte juridique à l’égard d’un homme qui harangue un pouvoir judiciaire devenu inopérant. Il exprime son soutien total à Hariwaya Mahamat ainsi qu’à son cousin, Saleh Moussa Idriss qui se battent héroïquement contre cette forme d’injustice flagrante.

Devant cette culture d’impunité qui règne au Tchad, le CIPDHLT :

 condamne avec fermeté les actes subis par Hariwaya Mahamat de ce bourreau libre,
 s’insurge contre l’impuissance de la justice tchadienne incapable d’appliquer les mesures de condamnations à l’encontre de ce coupable,
 témoigne de sa solidarité à la jeune fille et à sa famille affectées par cette affaire,
 interpelle le président tchadien à rompre avec le silence pour se prononcer véritablement dans ce dossier et prouver sa volonté de lutter contre l’impunité au Tchad,

 demande à l’Organisation mondiale contre les tortures (OMCT ) et aux mouvements des femmes solidaires à travers le monde s’autosaisir de cette affaire pour rendre justice à Hawariya Mahamat en lui redonnant sa dignité et son honneur bafoués au Tchad.
SOA,

le 04 décembre 2018
Pour le CIPDHLT
La coordination

364 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article