Tchadanthropus-tribune a appris avec émotion le décès après une très longue maladie de l’ex-cadre de police Mahamat Senoussi Khatr hier dans l’après-midi à N’Djamena.

La rédaction saisit l’occasion pour présenter ses condoléances à sa famille, ses enfants, ses amis et proches.

La mort est notre destin à nous tous, tel est notre destin.

“ À Dieu nous sommes, et c’est vers lui que nous retournons “

Qu’Allah accepte la miséricorde au défunt et lui ouvre la porte du paradis.

Parcours

Né le 26 décembre 1944 à Oum Hadjer, dans le Batha-Est, Mahamat Senoussi Khatir, a débuté ses études primaires à l’école du centre d’Oum-Hadjer puis à l’école régionale d’Ati (Batha) en 1952 à 1957 avant de poursuivre le niveau secondaire en 1958 à  1961 au lycée Franco-arabe d’Abéché  jusqu’à l’obtention de BEPC. Il s’envolera ensuite pour Fort Lamy où il continue ses études au lycée Félix Eboué  jusqu’en terminale.  Il s’envole pour la France après son baccalauréat pour s’inscrire en formation professionnelle dans le cadre de sureté nationale.

De retour au pays en 1964, il intègre la fonction publique en qualité d’inspecteur de police. Mahamat Senoussi Khatir fils de Senoussi Khatir et de Silaye Minaye, a servi pendant des années dans la diplomatie avant d’être reversé dans le corps diplomatique et consulaire du Tchad en qualité de conseiller des affaires étrangères. Plusieurs fois ambassadeur, il a aussi occupé plusieurs départements ministériels (défense, éducation nationale, santé, mines, pétrole et énergie).

Mahamat Senoussi Khatir, a été de 1993 à 1995 directeur général de l’agence nationale de sécurité (Ans) puis conseiller spécial du président de la République en mars 1996 à 1997 avant d’être élu député en 1997 pour la circonscription d’Oum-Hadjer (Batha-Est). Au cours de la législature, il a été président de la commission politique.

Mahamat Senoussi Khatir est commandeur de l’ordre national du Tchad et titulaire de plusieurs décorations étrangères. Il était marié et père de huit enfants.

Tchadanthropus-tribune

1719 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article