Le président de la transition l’a dit, la position du Tchad dans le conflit nigérien est sans faille, le message est lu par la voix du ministre de la Défense du Tchad, monsieur Daoud Yaya.

Alors d’où sort cette insinuation, mi-accusation, mi-rumeur portant à l’index le Tchad comme le pays de la félonie ? Les Nigériens doivent comprendre et savoir que le tchadien de par son essence n’a qu’une seule parole quand il s’engage sur l’honneur.

Lors du 1er sommet de la CEDEAO à Abuja, le Tchad à travers son président Mahamat Idriss Deby Itno a été invité comme observateur de la situation. Certes, n’étant pas membres de la CEDEAO, plusieurs analystes laissaient comprendre que la présence du Tchad à ce sommet, c’est l’évidence de la stratégie militaire voulant entraîner ce pays à prendre position dans la crise nigérienne.

Fort hélas, le piège tendu n’a pas fonctionné, car l’intention tacite de la CEDEAO était de solliciter le Tchad vers un accompagnement militaire sur la junte à Niamey, mais ce serais mal connaître la sagesse de l’homme qui dirige la transition au Tchad. Même s’il a dans l’âme le respect de la démocratie, il savait qu’il n’avait aucun intérêt pour le Tchad d’aller plaider une cause qui ne regarde en rien les Tchadiens partageant en commun la longue frontière avec le Niger. Face à l’intention véhémente des dirigeants de la CEDEAO contre la junte au Niger, le président de transition tchadien est allé avec les limites de la définition de l’émissaire choisi, allé dire exactement ce qui était légitime en contactant toutes les parties en belligérance.

Ce qui s’avère invraisemblable c’est de véhiculer une rumeur accusatrice inexacte sur une certaine complicité du Tchad avec la France pour attaquer la junte au Niger. De la bouche du porte-parole de la junte, il est dit « que deux pays de l’Afrique centrale l’un est limitrophe avec le Niger se prépare pour attaquer le Niger ».

Il faudrait clairement le dire, face à l’adversité, le tchadien n’a qu’une seule parole, et c’est ce qui est prouvé par le président tchadien de transition, et dit ouvertement par le ministre de la Défense du Tchad Mr Daoud Yaya. Dans l’histoire commune des Tchadiens, la parole donnée reflète l’honneur. Le Tchad ne peut affirmer une chose, et affirmer son contraire, même si les imaginations de certains assoiffés de calomnies commençaient par peindre le Tchad et son gouvernement d’être à la solde de la France, fixant tous les fantasmes de l’heure.

La crise nigérienne ne concerne que les seuls nigériens et l’organe régional qui est la CEDEAO. Là-dessus, le Tchad ne peut qu’être un élément de bon office qui puisse permettre une solution négociée de la crise, mais rien ne peut engager le Tchad dans une affaire purement intérieure à ce pays.

Que les Nigériens qui en doutent ne dépassent pas le seuil de la seule vérité et l’expression de la neutralité du Tchad.

Tchadanthropus-tribune

2297 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire