Le richissime homme d’affaires et ex-gouverneur de l’État de Bornou, Ali Modu Sheriff, a tissé de puissants liens économiques et matrimoniaux avec le Tchad pendant ses différents mandats politiques. Depuis la mort du président Idriss Deby, l’année dernière, il continue de cultiver ces relations.

Il était déjà de retour à N’Djamena en début d’année, alors qu’il s’y était rendu en fin d’année dernière. L’ancien gouverneur de l’État nigérian de Bornou (2003-2011), Ali Modu Sheriff, devenu multimillionnaire et connu dans la région sous le sobriquet de « SAS », a noué depuis deux décennies des liens particulièrement forts avec la famille régnante au Tchad, où il se rend régulièrement – à tel point qu’il a acquis une grande maison au centre de N’Djamena. Né dans la partie tchadienne du Kanem-Bornou (empire fondé au VIIIe siècle entre les actuels Tchad et Nigeria), Sheriff, 66 ans, a scellé de précieuses alliances politiques et matrimoniales pour asseoir son influence politique et commerciale dans la sous-région.

Combinant le pouvoir politique à l’influence financière – l’origine de la fortune du milliardaire, qui reste faiseur de rois à Bornou, n’est pas identifiée avec précision -, Ali Modu Sheriff joue des deux côtés de la frontière. Intime de la famille Deby au Tchad, il a, au Nigeria, songé à concourir au poste de président de la formation politique du chef de l’État Muhammadu BuhariAll Progressives Congress (APC), finalement attribué le 26 mars à un ancien gouverneur de Nassarawa, Abdullahi Adamu (AI du 22/03/22).

Une grande proximité avec les Déby père et fils

Les relations entre Ali Modu Sheriff et l’ancien président tchadien Idriss Déby remontent aux années 2000, époque où Boko Haram a multiplié ses actions. En 2009, le leader du mouvement djihadiste, Mohamed Yusuf, a été tué par la police nigériane, comme près d’un millier de ses fidèles, accélérant la transformation de ce groupe religieux vers un mouvement violent anti-État, rapidement qualifié de terroriste par l’État nigérian. A l’époque gouverneur, Sheriff a multiplié les séjours au Tchad pour discuter des moyens de contenir Boko Haram avec Idriss Deby. Il s’est rapproché de ce dernier, qui, en 2012, a attribué à sa firme SAS Petroleum (AI du 20/11/12) plusieurs blocs pétroliers du bassin d’Erdis, à l’extrême nord-est du Tchad (à proximité de la frontière soudanaise), et donné instruction au ministère du pétrole de délivrer un permis d’exploration dans le bassin de Doba, au sud du pays, à son autre firme Global Petroleum (AI du 29/04/14). Depuis, en l’absence de travaux et de partenaires, les permis ont été repris les uns après les autres par le gouvernement.

Mustapha Modu Sheriff, le fils d’Ali Modu Sheriff, a géré les affaires tchadiennes de son père avec le frère de ce dernier, Baba al-Hadj Modu Sheriff. Il a même été marié pendant quelques années avec Mami Mahamat Acyl, petite sœur d’Hinda Mahamat Abderahim Acyl, la dernière épouse du président Deby. Toute-puissante, avec ses frères, pendant les dernières années de règne de Deby, Hinda a eu la haute main sur le secteur pétrolier, mais ne dispose cependant plus des mêmes leviers politiques depuis la mort d’Idriss Deby, en avril 2021. Après avoir divorcé de Mami, Mustapha Modu Sheriff s’est remarié à une proche de la famille de l’homme d’affaires tchadien Youssouf Ahmat Annama, patron de la société Sanimex.

Le magnat nigérian et son fils ont noué des relations de business et d’amitié avec le propre fils d’Idriss Deby, Abdelkarim Idriss Déby, dit « Karimo« , directeur adjoint puis directeur de cabinet depuis le 11 avril auprès de son demi-frère, le président Mahamat Idriss Deby, dit « Kaka« . Sheriff père et fils peuvent aussi compter sur de nombreux relais dans le gouvernement tchadien actuel, comme l’actuel ministre de la Défense Daoud Yaya Brahim, qui a été ambassadeur en Centrafrique et directeur général de la gendarmerie.

Un cérémonial de visite immuable

L’un des meilleurs amis d’Ali Modu Sheriff au Tchad est l’ancien délégué général du gouvernement pour la région de N’Djamena, Djibert Younous. Presque une décennie durant, ce dernier a occupé le poste de ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports en raison de sa forte influence dans le parti au pouvoir, le Mouvement patriotique du salut (MPS), pour lequel il a mobilisé les jeunes durant les multiples campagnes électorales qui ont permis à Deby de régner depuis 1990. En 1996, Younous a été intronisé sultan des Toundjours, dans le Kanem, département du Ouadi Bissam, frontalier avec l’État de Bornou. A chaque visite de Sheriff au Tchad, Younous est le premier à recevoir le Nigérian.

Le cérémonial de ces visites est immuable. Partant de Maiduguri, la capitale de Bornou où il a bâti un palais de la taille de plusieurs terrains de football, Ali Modu Sheriff monte dans un Gulfstream pour rejoindre N’Djamena. Une fois arrivé, il grimpe dans son quatre-quatre qui l’emmène à sa demeure sans jamais passer par les douanes ni même le salon d’honneur. A N’Djamena, Younous et le magnat nigérian organisent d’ailleurs ensemble des soirées, invitant parfois la célèbre chanteuse soudanaise Nada al-Galaha. Sheriff profite de ces moments de détente pour inviter des figures de la vie politique locale, comme le général Tahir Youssouf Boy, qui est le frère de l’homme le plus puissant du gouvernement, Idriss Youssouf Boy, le secrétaire particulier de Kaka. Tahir Youssouf Boy occupe un poste de responsable du renseignement militaire ; il fait partie des 24 membres de la délégation dépêchée à Doha depuis le 13 mars pour négocier avec les groupes politico-militaires tchadiens (AI du 02/05/22).

Un réseau fertile, depuis Abacha jusqu’à Buhari

La carrière professionnelle d’Ali Modu Sheriff a débuté dans les années 1990, alors qu’il n’avait qu’une trentaine d’années, aux côtés du président nigérian Sani Abacha (1993-1998), lui-même issu de l’Etat de Kano, dans le nord du pays. A la mort de celui-ci en 1998, il est resté proche de sa dernière épouse, Maryam Abacha, et a profité d’une fortune déjà constituée pour financer sa première campagne victorieuse de sénateur en 1999, puis celles de 2003 et 2007 pour le gouvernorat de Bornou.

Le politicien a veillé à faire prospérer son réseau. Ali Modu Sheriff a marié l’une de ses filles à Mustafa Indimi, le fils d’un autre milliardaire nigérian de Bornou, Muhammadu Indimi. Ce gendre est directeur technique de la firme Oriental Energy Ressources (OER), fondée par son père, qui produit plusieurs dizaines de milliers de barils de pétrole par jour dans la région du delta du Niger. Par ricochet, ce mariage a permis de nouer une relation de famille avec Muhammadu Buhari : un autre des fils de Muhammadu Indimi, Ahmed Indimi, a épousé en 2016 Zarah Buhari, fille de l’actuel président nigérian.

Africa intelligence

1608 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article
Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire