De sources concordantes, les observateurs de la scène politique tchadienne commencent par réellement déchanter. Même ceux qui sont dans le bureau politique du MPS font sentir leur grogne. La dernière nomination de Mr ABBALI Salah passe mal. Pourquoi lui ? Disent-ils dans les travées. Comment peut-on responsabiliser un incompétent qui a laissé des ardoises et des conséquences désastreuses là où il est passé ? Comment Asseid Gamar Sileck s’est laissé abusé de la sorte, lui qui est connu pour ses gueulantes à rabrouer sur place les énormités stériles ? Comment peut-il accepter qu’on lui impose des membres de son équipe depuis le palais rose, et encore pas par l’exécutif qu’il est censé servir ? La déception est à double sens. La témérité professionnelle du ministre Asseid s’en trouve égratignée. Il fera face dorénavant à un ABBALI Salah goguenard et insalubre professionnellement. Il devra aussi assumer les imperfections de gestion que lui laissera sans doute cette nomenclature de pré (ABBALI Salah) qui ne sait rien faire, ni écrire lisiblement, ou parler correctement. Le Tchad n’est pas à son niveau… À suivre.

Tchadanthropus-tribune

1958 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article