Fils de la région de la Tandjilé, Nouradine Delwa Kassiré Coumakoye est sans nul doute l’un des hommes politiques qui ont occupé le plus de hautes fonctions de l’État au Tchad. Plusieurs fois ministre, il a conclu son œuvre par le poste du président du présidium lors du Forum dit national et dit inclusif tenu du 19 au 27 mars 2018, dont les résolutions ont conduit à l’adoption de la constitution de la 4èmeRépublique chère à Idriss Déby.

 

C’est donc sans surprise qu’il fait partie du 1ergouvernement de la 4èmerépublique en tant que ministre d’État, ministre conseiller à la présidence de la République. Comme un vétéran de la 2e guerre mondiale, cet homme dont le terme commis de l’état ne lui sied pas, a pu inventer et créer la célèbre formule. “ Une chèvre broute là où on l’attache “.

Comment avec des formules propres à la délinquance prédatrice comme principes, on peut responsabiliser un homme dont la probité professionnelle est en déca des attentes de son peuple. Ceux qui lui déroulent un tapis rouge n’appartiennent qu’à sa région et à sa communauté. Toute personne qui aime l’essor de notre patrie ne peut accepter le caractère malpropre de cet homme politique. Il vient de perpétrer un des grands crimes de la nation, en validant sciemment une constitution aux formes dictatoriales, et en exigeant qu’il soit rétribué pour cela. Kassiré Delwa Koumakoye ne peut être un exemple pour la jeunesse tchadienne, moins encore pour les générations à venir. Même si c’est difficile de jouer son rôle dans un environnement hostile à l’intégrité, Kassiré pourrait s’abstenir dans la dignité comme beaucoup l’on fait. Prétendre dire ou écrire que Kassiré est un exemple c’est prendre la religion pour illusoire. Tout le monde sait comment fonctionne le régime MPS, chaque tchadien est aujourd’hui informé sur la nature de ceux qui encensent et profitent de ce régime, on ne peut plus tromper qui que ce soit. L’histoire jugera chaque individu, sinon, Dieu le tout puissant s’en chargera.

 

Tchadanthropus-tribune

2425 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article