De source autorisée, après la victoire du Tchad à La Haye sur le différend entre le Tchad et la Libye, c’est pour la deuxième fois de son histoire que le Tchad gagne un procès intenté contre lui aux tribunaux de Paris par le groupe télécoms NSOFT.

Il a été titré depuis le 2e trimestre de 2022 que les actifs du Tchad en France seraient dans le viseur du groupe télécoms N-Soft à cause d’une créance au contour douteux de 25 millions d’euros.

Dès lors, le contentieux opposant la société N-soft à l’état tchadien entre dans l’étape supérieure. Cette société passe à la vitesse grand V plaçant sous hypothèque un bien immobilier appartenant à l’État tchadien à Paris dans le 16e arrondissement. Mais, les autorités de la transition répliquent après une minutieuse investigation de ses services, qui ont décelé plusieurs malversations, des corruptions de cadres, et plusieurs virements qui restent sans explications. L’arroseur devient arrosé à son tour.

Le Tchad à son tour contre-attaque et met en mal les arguments de N-Soft devant le tribunal judiciaire de Paris. Pièce par pièce, les conseils du Tchad démontrent comment l’état tchadien a été grugé. C’est ainsi que le tribunal judiciaire de Paris a débouté le groupe télécoms N-Soft et demande de verser en guise de dommage et intérêt au Tchad, la somme de 25 000 euros. N’-Soft interjette appel, mais pour l’instant, tout patriote tchadien retiendra que le Tchad gagne 1-0 contre N-Soft.

Tchadanthropus-tribune

1969 Vues

Vous devez vous connectez pour pouvoir ajouter un commentaire