Depuis la dernière sortie du ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement à l’Assemblée nationale sur les montants d’achat du Car Régie à 4 milliards d’une imprimante à 900 millions de FCFA, plusieurs pistes ont été étayées afin de comprendre et savoir, quels sont réellement les prix de ces matériaux de la communication.

Grâce à ses correspondants, Tchadanthropus-tribune a mené ses investigations à N’Djamena, en France, en Allemagne et l’Italie.

Il s’avère qu’en consultant la facture définitive de l’achat du car-régie, le prix est en deçà des 4 milliards de FCFA annoncé par le ministre de la Communication, mais de 2,8 milliards de FCFA.

Ce montant correspond à peu près aux chiffres affirmés par la société française de carrosserie HATTY spécialisée dans ce domaine et qui est installé dans le sud de la France. Cette société révèle que pour un camion de régie simple le tarif part de 500 000 euros à 1 000 000 euros. Pour un camion transformé et spécialisé, le tarif peut atteindre 1 500 000 euros. Cela ne concerne pas le matériel audiovisuel embarqué.

PODICOM, qui est aussi une société française (Bourg-en-Bresse) dans le domaine aborde aussi approximativement dans les mêmes ordres de tarif. La différence au niveau des prix avec la société HATTY est de l’ordre de 17 000 euros.

En Allemagne, la société chez qui le camion a subi une transformation, la variance des tarifs est similaire à la société PODICOM en dehors des taxes qui sont assez chères en France.

C’est là-bas que la maquette de transformation du car-régie a été façonnée pour lui donner une dimension élargie pour contenir un plateau de 6 caméras chacune adossée à une régie étendue avec une portée de plus de 1 kilomètre de rayon. Si nous regardons bien le car-régie, il a subi une transformation de sa forme initiale pour être à la pointe de ce qui se fait dans le monde de la communication actuellement.

La volonté et l’ambition du régime à l’époque éprouvée par l’attaque rebelle de 2008, voulait un accessoire mobile qui lui permettra de faire face si pendant un évènement il lui arrivait à perdre les locaux des émissions radio-télévision.

En Italie où le montage de la régie a été fait, les prix des pièces correspondent bien aux prix affichés sur la facture de Professional Show, société de production chez qui l’ensemble de matériaux et régie ont été achetés. Le concept est une télévision à part entière permettant de produire, de diffuser et transmettre tout évènement (Football, concert, manifestation politique) avec aisance.

 

D’ailleurs une approche auprès d’un professionnel à France télévision à Paris indiquait que France Télévision à un camion régie similaire un peu petit et qui a couté presque 1,5 milliard de FCFA. Tout dépend de la taille, plus le camion est grand, plus les tarifs grimpent.

Donc, le prix de 2 862 142 445,12 (2,8 milliards) reste bien dans les cordes. Maintenant il faut chercher à savoir et comprendre les éléments que dispose le ministre de la Communication Mahamat Zène Chérif, lesquels éléments qui lui ont permis d’avancer le chiffre de 4 milliards de FCFA.

Cargo Antonov – Sté Waybill VOLGA DNEPER. 

 

Le travail fini, il fallait transporter le camion-régie jusqu’à N’Djamena. Une première idée de le faire venir par Douala a été émise, mais très vite il y a eu rétractation à cause de l’insécurité sur la route de Douala jusqu’à la capitale tchadienne.

L’idée de louer un cargo spécialement et le déposer de l’Italie jusqu’à N’Djamena vit le jour. Presque 600 000 euros ont servi à louer cet avion russe de la société Air Waybill VOLGA DNEPER Airlines qui a fait le trajet Italie/Tchad.

Le ministre a-t-il été induit en erreur ?

A-t-il été monté gracieusement pour faire cette sortie ?

Il n’y a que lui pour expliquer sa sortie. Mais sur la base des recoupements et des informations acquis, la rédaction ne peut pas affirmer s’il y a eu escroquerie quelque part surtout sur l’aspect de l’achat de ce véhicule, car régie. Ce camion car-régie est fonctionnel jusqu’à présent. Au ministère d’en faire bon usage.

 

Là où le bas blesse est l’annonce de cette imprimante 3D dont le prix énoncé est de 900 millions de FCFA.

Là aussi il faut prendre de pincette sur ce qui a été annoncé. Il faut avoir l’exactitude des réalités (facture et livraison) avant de se prononcer. Avec 900 millions de FCFA, on peut disposer d’une imprimerie et production de grande facture.

Avec le recul nécessaire, les Tchadiens remarquent comment ceux qui ont été aux commandes ont joué avec l’argent du pays pendant les entrées excédantes du pétrole. Au lieu de développer le pays, la cupidité de certains est allée très loin.

Que l’État permette de revenir 15 ans en arrière, et qu’il instruit l’IGE de revoir pièce par pièce toutes les commandes établies. Surement les caisses de l’État seront regonflées si les biens détournés sont reversés au trésor public.

Mais cela reste un grand rêve pour le citoyen tchadien. L’impunité est totale.

Tchadanthropus-tribune

2375 Vues

Il n'y a pas encore de commentaire pour cet article